Formule 1

La presse italienne n’épargne pas Ferrari après Barcelone

Une Scuderia décrite en "vraie crise"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 mai 2019 - 10:42
La presse italienne n'épargne pas (...)

Comme on pouvait s’y attendre, la presse italienne n’a pas raté Ferrari après un Grand Prix d’Espagne catastrophique. La Scuderia n’a pas réussi à être performante sur un circuit ou beaucoup l’attendaient au rebond après quatre courses difficiles.

"Qu’est-il arrivé aux rouges ?", se demande La Gazzetta dello Sport, ajoutant que la situation est cette fois "une vraie crise" pour Ferrari.

Leo Turrini, journaliste italien proche de la Scuderia, rappelle à quel point l’Espagne était un rendez-vous important, et à quel point ce fut douloureux pour Ferrari : "Barcelone était supposé être un week-end de vérité, et ça l’a été."

Le Corriere della Sera s’avoue très déçu de Ferrari, mais ne veut pas blâmer Sebastian Vettel, ni même Charles Leclerc : "Ferrari devait réagir, mais rien n’est arrivé. Le blâmer serait trop brutal. Les problèmes vont bien au delà de la crise d’identité du quadruple champion du monde ou du manque d’expérience du jeune Leclerc."

Le Corriere dello Sport ajoute : "Pour une équipe Ferrari qui est de pire en pire, il n’y a pas plus d’excuses."

L’ancien pilote Marc Surer, de son côté, pense qu’il est trop tard pour Ferrari, dont le concept aérodynamique est peut-être raté, comme le laissait entendre Mattia Binotto ce week-end : "Ce n’est pas juste un nouvel aileron avant qu’il faudrait. Il faudrait revoir entièrement la voiture."

Ferrari

expand_less