Formule 1

La FW42, un ‘immense pas en avant’ selon Lowe et Kubica

Une meilleure base de travail

Recherche

Par A. Combralier

28 février 2019 - 18:32
La FW42, un ‘immense pas en avant’ (...)

Troisième pilote Williams l’an dernier, Robert Kubica a pu piloter, à plusieurs reprises, la FW41 de 2018. La FW42 de 2019, arrivée en retard à Barcelone, est-elle autant distancée par la concurrence que les rumeurs les plus alarmistes le disent ? Le Polonais est forcément bien placé pour l’évaluer.

Ce qui est certain, selon Robert Kubica, à en croire des propos rapportés par le directeur technique Paddy Lowe, c’est que la FW42 serait bien plus aboutie que sa devancière…

« Robert, en particulier, qui a beaucoup plus d’expérience avec la voiture de l’an dernier que George Russell, a eu des commentaires très encourageants sur les qualités de la voiture » assure Paddy Lowe.

« Il sent que nous avons fait un immense pas en avant sur cette plateforme : nous avons donc une voiture qui est bien plus facilement conduisible, une voiture avec laquelle vous pouvez travailler du point de vue du pilotage. Vous pouvez contrôler la gestion des pneus, de l’équilibre, du rythme… et définitivement, on ne pouvait en dire autant de la voiture de l’an dernier. Donc c’est très encourageant. »

La performance de la FW42 par rapport à ses concurrentes reste pour autant un mystère, confirme Paddy Lowe…

« Cela ne nous dit rien au sujet de la vitesse, mais au moins, nous avons une plateforme de travail. Et étant donné que c’était l’un de nos objectifs majeurs pendant l’hiver – designer, mettre en place un processus au sein de notre équipe d’ingénierie qui permettrait d’avoir une voiture avec des meilleures propriétés, et ensuite, approfondir et améliorer ces propriétés -, c’est une bonne étape pour nous, une fondation bien meilleure, à partir de laquelle nous allons pouvoir progresser vers la prochaine étape. »

Sur le plan de la fiabilité, et fort heureusement vu le retard déjà pris par Williams, la FW42 a donné également satisfaction jusqu’à maintenant.

« Nous avons montré notre fiabilité ces derniers jours, je pense, c’est là que nous avions besoin d’être. Je touche du bois… avec une voiture, rouler sur une distance équivalente à un Grand Prix, c’est facile à dire. Mais la fiabilité semble être assez bonne. »

Contrairement aux apparences, conclut Paddy Lowe, Williams serait ainsi dans une meilleure situation qu’il y a un an jour pour jour…

« Ce processus de compréhension de la voiture, pour savoir les défis que vous aurez à affronter, est long et complexe. Et certainement, de mon point de vue, par rapport à l’an dernier, j’ai aujourd’hui une bien meilleure compréhension de ce que nous avons, de nos faiblesses, de ce sur quoi il nous faut travailler pour apporter les bons changements pour corriger ces faiblesses. »

« Donc je me sens beaucoup plus confiant, car nous avons beaucoup plus de choses qui fonctionnent, et dans le même temps, nous avons pleinement conscience du fait qu’un défi formidable nous attend toujours. Nous n’en sommes qu’au début. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less