La F1 veut des monoplaces 2026 avec une aérodynamique ’active’

Pour atteindre les objectifs de faible traînée et d’efficacité énergétique

Recherche

Par Franck Drui

29 avril 2022 - 10:16
La F1 veut des monoplaces 2026 avec (...)

La F1 introduira de nouveaux moteurs en 2026 mais elle pourrait aussi avoir des monoplaces bien différentes selon le directeur technique du championnat, Pat Symonds.

La prochaine génération de Formule 1 devrait être plus petite, si possible moins lourde, et il est envisagé d’avoir une aérodynamique active pour l’efficacité et la durabilité. Tels sont les objectifs définis par la réunion de la Commission F1 qui a eu lieu mardi.

Pat Symonds nous en dit plus sur ce qui est envisagé à ce stade en termes d’idées et de concepts qui restent encore très généraux.

"On envisage de l’aérodynamique active - absolument," explique Symonds lorsqu’on lui a demandé comment les objectifs de faible traînée - et donc de plus grande efficacité énergétique - pourraient être atteints.

"Vous ne pouvez pas simplement réduire la traînée pour réduire la consommation de carburant, car la voiture ne passera pas assez vite dans les virages."

"Il s’agit donc d’aérodynamique active - d’avoir deux modes pour la voiture. C’est plutôt différent du DRS, où nous avons un mode où la voiture a une force d’appui élevée et par conséquent une traînée élevée lorsqu’elle est dans le virage, et un mode où elle a une faible traînée lorsqu’elle est en ligne droite et par conséquent une faible force d’appui."

"C’est une vision simpliste de l’aéro active, et il y a des variantes à cela. L’aileron arrière restera essentiellement la véritable base de ce que serait l’aérodynamique active pour la future F1. L’aileron avant actif pourrait aussi être introduit."

Une réduction de poids espérée mais pas assurée

Symonds admet aussi que la F1 et la FIA doivent réagir aux critiques grandissantes concernant la taille et le poids des F1.

"L’une des choses que nous voulons faire est de rendre les voitures un peu plus petites parce qu’elles se sont considérablement agrandies ces dernières années. Nous avons limité l’empattement pour la voiture 2022, qui reste à mon avis, trop généreux. Ma Williams de 2014 était en fait plus courte que ne l’exigeait le maximum autorisé par la réglementation, donc cela peut être fait même si cela nécessite un peu de réflexion. Notre objectif est de réduire davantage l’empattement de manière assez significative en 2026."

"Pour y arriver... déjà la quantité de carburant pour la course sera moindre, ce qui aide en enlevant un certain volume du réservoir. La quantité d’hybridation augmente - la puissance du moteur à combustion interne diminue et la puissance électrique augmente, donc immédiatement vous utilisez moins de carburant."

"Le plus important cependant est la réduction de la traînée, car c’est là que se dissipe la majorité de la puissance, pour vaincre la résistance de l’air."

"Il y aura une réduction raisonnable de la consommation de carburant pendant la course - mon estimation pour le moment est de 20%, peut-être même 25%, de moins que ce que nous utilisons en ce moment."

"Enfin nous aimerions donc que le poids diminue, mais nous sommes encore loin d’y parvenir. Cependant, nous devons absolument nous assurer qu’il ne grandit pas."

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos