Formule 1

La dégradation pneumatique était plus élevée que prévu à Suzuka

Ce qui a rendu plus populaire la stratégie à deux arrêts

Recherche

Par A. Combralier

14 octobre 2019 - 08:01
La dégradation pneumatique était plus (...)

La gomme déposée sur le tracé de Suzuka en essais libres, avait été totalement effacée par les fortes pluies du samedi, qui avaient conduit à l’annulation de la journée. Les équipes, privées d’EL3, avaient aussi perdu bien du temps de roulage. Par conséquent, les conditions de piste furent très piégeuses, voire mystérieuses pour les F1 en piste durant le Grand Prix.

La conséquence fut nette : la dégradation des pneus fut plus importante que prévu, ce qui a conduit la plupart des pilotes à faire deux arrêts, alors que la stratégie la plus rapide était censée n’être qu’à un seul arrêt (tendres-médiums).

En pratique, précise ainsi Pirelli, la dégradation fut « plus élevée » qu’attendu, probablement en raison des températures plus élevées (39 degrés sur la piste).

La bataille tactique fut « intense » du début à la fin, poursuit Pirelli. Ferrari et Mercedes ont finalement utilisé deux stratégies différentes. Charles Leclerc a été le seul à adopter une stratégie à trois arrêts, après son accrochage au premier tour avec Max Verstappen et son changement d’aileron avant.

Le pilote le mieux classé à n’avoir effectué qu’un seul arrêt fut finalement Carlos Sainz, 5e dans sa McLaren. L’Espagnol a adopté la stratégie classique, tendres-médiums, comme d’autres pilotes – mais pas ceux des écuries de pointe.

Les C1 (durs) ont été utilisés par seulement sept pilotes en course (deux s’en sont servis pour en faire qu’un arrêt). Les durs furent très peu performants notamment sur les Alfa Romeo ; il faut dire qu’ils avaient été très peu testés le vendredi, en essais libres.

Les médiums ont été utilisés par tous les pilotes, à l’exception de Romain Grosjean.

Quant aux tendres, ils ont été mis à profit pour effectuer une stratégie tendres-médiums-tendres du côté des leaders, à l’exception de Sebastian Vettel (tendres-tendres-mediums). En raison des conditions plus chaudes, les tendres ont subi plus de dégradation qu’attendu.

Les tendres ont tout de même permis à Lewis Hamilton de battre le record du circuit de Suzuka en course (Sebastian Vettel avait battu le record de la piste en qualifications).

« Le typhon avait nettoyé la gomme sur la piste, et les conditions plus chaudes ont aussi conduit les équipes à faire face à un certain nombre d’inconnues avant les qualifications et la course » remarque Mario Isola.

« Il s’agissait surtout d’adapter la stratégie durant le Grand Prix, avec un certain nombre de tactiques différentes entrevues, entre un et trois arrêts, puisque les compétiteurs répondaient aux stratégies de leurs rivaux. »

« Tous les trois composés ont été utilisés en course, avec quatre différentes stratégies dans le top 6. Ce fut une bataille tactique excitante pour la tête de course. Et des records ont été battus en qualifications et en course. »

« Félicitations à Mercedes pour un nouveau titre constructeurs bien mérité. »

Pirelli

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less