Formule 1

Kubica battu par Russell comme par Latifi ce vendredi

Russel à 6 dixièmes de Stroll l’après-midi

Recherche

Par A. Combralier

21 juin 2019 - 19:59
Kubica battu par Russell comme par (...)

6 dixièmes entre la Racing Point de Lance Stroll (18e des EL2) et George Russell ; et 6 autres dixièmes entre George Russell et Robert Kubica. L’équation n’est pas très compliquée à lire du côté de Williams, après ce vendredi au Paul Ricard.

Même s’il n’a pas couru en EL1, laissant sa place à Nicholas Latifi, George Russell s’est immédiatement montré plus rapide que Robert Kubica en EL2, en lui mettant plus d’une demi-seconde dans la vue.

« Aujourd’hui, tout s’est passé comme prévu, et j’ai pris du plaisir. Rater les EL1, ce n’est pas l’idéal, mais je connais bien la piste, donc j’ai trouvé le rythme rapidement. Le Paul Ricard, c’est un bon enchaînement de virages et la voiture se comportait bien. Dans l’ensemble, j’ai apprécié les tours ici et le rythme était comme attendu. Nous devons continuer à améliorer l’équilibre de la voiture pour tirer le plus possible du package ce week-end. »

Sèchement battu par George Russell l’après-midi, Robert Kubica a été aussi débordé par Nicholas Latifi le matin.

« Ce fut un vendredi normal, rien de particulier, aucune surprise, donc c’était OK » relativise pourtant le Polonais. « Nous avons fait beaucoup de travail et testé quelques données dans le domaine aérodynamique. La piste n’était pas mauvaise, en EL2, elle était bien gommée, donc il y avait plus d’adhérence, c’était amusant de piloter ici. »

Nicholas Latifi a bien sûr apprécié sa deuxième séance d’Essais Libres 1 d’affilée – il avait déjà été en piste à Montréal.

« C’était bon de piloter de nouveau en EL1, peu de temps après Montréal. J’avais toujours le rythme dans une F1 en mémoire, et je me suis senti plus à l’aise. Cependant, les conditions de piste ce matin étaient délicates, ce qui fait qu’il a été difficile de maintenir une adhérence constante avec les pneus tour après tour. L’un dans l’autre, j’ai été heureux du déroulement de la journée, j’ai réalisé une session propre et j’ai ramené la voiture de George en un seul morceau. »

Dave Robson, l’ingénieur de course en chef chez Williams, rappelle que la plupart des voitures ont souffert du « peu d’adhérence » le matin, et ainsi de problèmes d’équilibre et de survirage.

« Nos pilotes ont fait du bon travail en complétant le programme prévu, en dépit des conditions de piste. Nous avons pu collecter des données utiles avec les tendres Pirelli. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less