Formule 1

Horner : Mercedes n’avait d’autre choix que d’arrêter Hamilton

Il aurait été dangereux de ne pas stopper le Britannique selon lui

Recherche

Par Paul Gombeaud

10 octobre 2021 - 17:55
Horner : Mercedes n’avait d’autre (...)

Si Lewis Hamilton a fini par s’arrêter en fin de course en Turquie pour chausser de nouveaux intermédiaires, le septuple champion du monde voulait de son côté aller au bout sans devoir passer par les stands une seule fois.

Mais son équipe Mercedes F1, probablement inquiète d’une éventuelle crevaison ou d’une chute soudaine et brutale des performances sur la monoplace numéro 44, a fini par obtenir gain de cause alors que le Britannique refusait dans un premier temps d’écouter la consigne de son muret.

Finalement classé 5ème, Hamilton a peut-être perdu ses chances de podium en s’arrêtant bien plus tard que ses rivaux Sergio Perez et Charles Leclerc, les pilotes Red Bull et Ferrari se classant finalement 3ème et 4ème.

Le directeur de l’écurie Red Bull, Christian Horner, estime qu’il était indispensable que la voiture rivale finisse par s’arrêter au stand. Une question de sécurité selon lui.

"Je ne suis pas sur leur muret des stands et il est donc difficile pour moi de commenter ça, mais il semble bien que Lewis a refusé d’écouter son équipe," a commenté Horner à l’issue du Grand Prix.

"Vous pouviez penser à un moment donné qu’il serait possible d’aller au bout, mais les pneus semblaient devenir dangereux et il paraissait inévitable de devoir en changer."

"Et lorsqu’il s’est arrêté, cela nous a offert un avantage décisif car comme nous l’avons vu sur la monoplace de Charles, les pneus se sont mis à surchauffer et à perdre en performance."

Outre la belle opération au championnat pilotes qui voit Max Verstappen reprendre le commandement des opérations, la performance de Sergio Perez est également à souligner, lui qui décroche son premier podium depuis le Grand Prix de France.

Le Mexicain, en plus de résister à Hamilton en piste, a profité d’un arrêt opportun pour se défaire plus tard de Charles Leclerc, qui luttait pour maintenir ses gommes intermédiaires neuves à température.

"Pour nous, le moment crucial a été l’arrêt de Checo," poursuit Horner. "Nous aurions pu le laisser dehors afin de tenter de bloquer Lewis et garder l’avantage en piste, mais nous avons finalement décidé de l’arrêter car nous ne pensions pas que ces pneus pourraient tenir jusqu’à l’arrivée."

"Il s’est battu contre Lewis aussi âprement que ne l’aurait fait Max. Il a même dû passer par l’entrée de la voie des stands, Lewis l’y ayant poussé. C’était ensuite un sprint jusqu’à la ligne d’arrivée et il a en plus réalisé une très belle manœuvre," conclut Horner en référence au dépassement du Mexicain sur Leclerc pour P3.

Et Helmut Marko d’ajouter : "Nous avons tiré le meilleur de cette course. La gestion des pneus a été décisive, nous n’avons pris aucun risque de l’après-midi. Checo a réalisé une belle performance et nous récupérons la tête du championnat. Nous sommes très heureux."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less