Hill : Verstappen gère très bien la frustration jusqu’ici

Le champion du monde en titre a déjà connu deux abandons cette saison

Recherche

Par Paul Gombeaud

20 avril 2022 - 17:52
Hill : Verstappen gère très bien la (...)

Champion du monde en titre, Max Verstappen connaît un début de saison frustrant puisqu’il a déjà abandonné deux fois en trois courses à cause de soucis mécaniques. Le Néerlandais accuse un retard conséquent de 46 points sur le leader du championnat Charles Leclerc.

Et si le pilote Red Bull ne cachait pas une certaine frustration au sortir de Melbourne, le champion du monde 1996 Damon Hill estime que Verstappen fait malgré tout preuve de calme face à cette situation.

"Je pense que Max réagit bien," a commenté Hill.

"Nous avons vu quelques éléments de frustration se manifester, il a notamment utilisé le mot ’inacceptable’ et il me semble que Christian Horner a validé les propos de son pilote. Leur situation est en effet inacceptable et ils doivent régler leurs problèmes."

"Mais Max a également dit qu’il valait mieux avoir une voiture rapide et peu fiable qu’une voiture lente et fiable. Une fois que vous avez la vitesse, vous pouvez travailler sur le reste. Ils vont donc tout faire pour améliorer la situation. Mais ça leur a déjà coûté cher, il faut le dire. Pendant ce temps-là, Ferrari tourne comme un métronome."

Hill serait bien plus nerveux que Verstappen face aux médias

Après avoir remporté le titre avec Williams en 1996, Hill n’avait d’autre choix que de signer pour la modeste équipe Arrows en 1997 où il lui était impossible de défendre sa couronne. Il lui avait ainsi fallu ronger son pain noir cette année-là.

Le Britannique admet qu’il n’aurait pas réussi à rester aussi calme que Verstappen dans la situation actuelle du Néerlandais, et reconnaît que la pression médiatique n’était pas aussi intense dans les années 1990.

"A l’époque il n’y avait pas de zone réservée aux médias. C’était bien plus facile, nous n’avions que la conférence de presse. Puis après la course, les journalistes venaient au motor-home pour poser quelques questions et nous prenions ensuite l’avion pour rentrer à la maison. De nos jours les pilotes travaillent très dur, ils sont constamment bombardés de questions dès qu’ils ne sont pas dans la voiture. Je ne sais pas comment ils arrivent à gérer ça."

"Ces interviews ont lieu sans relâche. A leur place je dirais probablement quelques conneries du style : ’Je suis vraiment beep beep beep !’ C’est vraiment compliqué à gérer."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos