Formule 1

Hamilton ’déborde de rage’ face à la situation actuelle

Le Britannique s’est de nouveau exprimé sur Instagram

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 juin 2020 - 00:06
Hamilton ’déborde de rage’ face à la (...)

Dimanche soir, Lewis Hamilton a fait réagir la communauté de la F1 en appelant ses pairs à s’exprimer contre les violences policières contre les minorités, et en partie contre les noirs. Après une réaction importante du monde de la F1, le pilote Mercedes s’est de nouveau exprimé.

"La semaine qui vient de passer a été très sombre" a écrit le Britannique sur son compte Instagram. "Je n’ai pas réussi à garder le contrôle de mes émotions. J’ai ressenti tellement de colère, de tristesse et de stupeur face à ce que mes yeux ont vu."

"Je déborde complètement de rage à la vue d’un tel mépris pour la vie des gens. L’injustice que nous voyons envers nos frères et nos sœurs autour du monde est dégoûtante et DOIT arrêter."

Le mouvement Black Lives Matter s’est grandement fait entendre après le décès de George Floyd, tué par la police de Minneapolis la semaine dernière, mais Hamilton rappelle que ce type de violences n’est pas une nouveauté.

"Beaucoup ont semblé surpris, mais pour nous malheureusement, ce n’est pas surprenant. Ceux d’entre nous qui sont noir ou métissés le voient tous les jours et ne devraient pas avoir l’impression d’être nés coupables, de ne pas avoir leur place, ni craindre pour leur vie à cause de leur couleur de peau."

"Will Smith l’a très bien dit, le racisme n’empire pas, il est juste filmé. Ce n’est que maintenant que le monde est très bien équipé en caméras, que ce problème a pu être mis en avant à ce point."

Le sextuple champion du monde n’a pas manqué d’accuser l’administration Trump et le système américain pour sa réponse aux événements de la semaine dernière, même s’il assure que le problème n’est pas présent qu’aux États-Unis.

"Ce n’est que lorsqu’il y a des émeutes et des cris pour la justice que le pouvoir fait quelque chose, mais c’est bien trop tard et trop peu de choses ont été faites. Il a fallu que des centaines de milliers de personnes se plaignent et que des bâtiments brûlent pour que les officiels réagissent et décident d’arrêter Derek Chauvin pour meurtre, et c’est triste."

"Malheureusement, l’Amérique n’est pas le seul endroit où le racisme a sa place, et nous continuons à échouer en tant qu’humains quand nous ne pouvons pas lutter pour ce qui est juste. Je vous en prie, ne vous asseyez pas en silence, peu importe la couleur de votre peau. Black Lives Matter."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less