Formule 1

Grosjean parle de son salaire et de ses primes en Formule 1

Le Français a perçu plus de 5 millions l’an dernier

Recherche

Par Olivier Ferret

26 mars 2019 - 17:35
Grosjean parle de son salaire et de (...)

Romain Grosjean a accepté de parler salaire et primes, un sujet en général très tabou en Formule 1 et ultra-secret.

Le pilote français a évoqué ce sujet dans les colonnes de L’Equipe, qui a publié un classement des sportifs français les mieux payés.

Selon ce classement, qui a toujours une (grande ?) part d’incertitude, le pilote Haas serait 41e avec 5,5 millions d’euros perçus en 2018 avant impôts.

Le journal français souligne qu’il est "le premier pilote français à rentrer dans le top 50 des salaires des champions depuis Olivier Panis".

"Il faut des pilotes qui gagnent des courses ou qui font des podiums (pour entrer dans ce classement) !" répond Grosjean.

"Des podiums, je suis le dernier Français à en avoir décroché : dix au total entre 2012 et 2015. Pour la dernière victoire française, en revanche, il faut remonter à Olivier en 1996. En plus, la disparition de plusieurs constructeurs en F1 a, de manière générale, tiré les salaires vers le bas. La crise économique du secteur automobile est aussi passée par notre sport... Il y a moins d’argent sur la dernière décennie."

Le Français confirme qu’il n’apporte pas de budget "contrairementà un gars comme Sergio Perez qui apporte des millions à Racing Point et, au passage, prend un gros salaire. Moi, je n’amène rien. Sur mon contrat, j’ai une part fixe et une grosse part de bonus qui fonctionne plutôt bien."

"Chaque point au classement des pilotes rapporte de l’argent. Et d’autres bonus de performances peuvent être déclenchés, en fonction de votre négociation de contrat, tout au long de la saison. La quasi-totalité de mes revenus est donc générée par mon écurie. À cela, il faut ajouter mes partenaires. En 2018, j’avais les montres Richard Mille, Jaguar, Seier capital, Excelljets et Christian Roth."

Haas F1

expand_less