Formule 1

Giovinazzi ‘très heureux’ de sa Q3, mais l’avantage stratégique est pour Räikkönen

Räikkönen épargné par les commissaires après l’incident avec Grosjean

Recherche

Par A. Combralier

22 juin 2019 - 18:56
Giovinazzi ‘très heureux' de sa Q3, (...)

Le trophée Bandini a fait du bien au moral d’Antonio Giovinazzi. Le pilote Alfa Romeo, qu’on disait sous pression, a sorti une performance convaicante en qualifications ce samedi au Paul Ricard, en battant Kimi Räikkönen et en s’offrant une Q3.

L’Italien n’a pu faire mieux que la 10e place en Q3, et aura le désavantage de partir en tendres. Qu’importe ? Il a surtout, aujourd’hui, prouvé sa vitesse de pointe de pointe à son écurie.

« Je suis très heureux de notre performance aujourd’hui. Ce furent des qualifications positives et je suis très heureux d’être de retour dans le top 10. Certains facteurs expliquent ce résultat : les nouvelles évolutions semblent bien fonctionner et nous avons pu tirer le maximum des pneus dans ces conditions. La piste n’a cessé de s’améliorer tour après tour, donc il était important d’être le dernier à signer un tour en qualifications. Le seul aspect négatif, c’est que nous serons une des deux seules voitures, avec Pierre Gasly, à partir en tendres. Mais nous pouvons trouver une stratégie qui nous aidera à rester dans les points. Nous avons un bon rythme et j’espère que nous pourrons obtenir le bon résultat qui nous fuit depuis trop longtemps. »

Seulement 12e, Kimi Räikkönen partira avec un avantage stratégique sur son coéquipier, puisqu’il pourra démarrer en médiums (ou en durs s’il le veut).

Surtout, les commissaires ont décidé de ne pas le sanctionner pour son incident avec Romain Grosjean : en Q1, le Finlandais, surpris par Daniel Ricciardo, est parti au large, et a rejoint la piste de manière potentiellement risquée, alors que Romain Grosjean arrivait. Mais les commissaires ont décidé d’épargner le pilote Alfa Romeo.

La FIA a bien noté que Romain Grosjean avait dû ralentir quand Kimi Räikkönen est revenu sur la piste, anticipant un drapeau jaune, puisque le Français a confié aux commissaires avoir vu « de la fumée et de la poussière » sortant de la voiture de Kimi Räikkönen.

Cependant, précise la FIA, « Kimi Räikkönen a tenté de rejoindre la piste de manière progressive, en se mettant dans une position de plus en plus parallèle à la piste. Les deux pilotes sont tombés d’accord pour dire qu’il était improbable, pour Kimi Räikkönen, de voir, à ce moment, Romain Grosjean ; et ils ont assuré que Kimi Räikkönen serait resté à bonne distancve de Romain Grosjean, qui a lui poursuivi son tour à pleine vitesse. Alors que toutes les parties se sont accordées sur le fait que l’incident a gâché le tour de Romain Grosjean, elles ont aussi noté que Kimi Räikkönen a rejoint la piste sans gêner de manière non-nécessaire Romain Grosjean. Par conséquent, les commissaires n’ont pris aucune sanction. »

« Les nouvelles pièces apportées ce week-end nous ont donné quelque chose de plus, et nous étions définitivement assez compétitifs pour rentrer en Q3 » soufflait Kimi Räikkönen après les qualifications. « J’ai commis une erreur dans mon dernier tour en Q2, donc ce n’est pas surprenant d’être hors du top 10. Nous sommes toujours en bonne position pour la course, nous aurons le libre choix des pneus et la voiture fonctionne assez bien. »

De son côté, le directeur d’écurie Frédéric Vasseur évoque un « bon samedi » pour Alfa Romeo.

« Nous avons une bonne base pour viser un résultat positif demain. Antonio a tiré le maximum de la session et il est sympathique de le voir revenir en Q3 pour la première fois depuis Bakou. Kimi a été malchanceux de manquer le top 10 par un très faible écart, mais il aura le libre choix de pneus pour la course, ce qui devrait lui donner une bonne chance de viser les points. Nous allons travailler dur pour trouver une bonne stratégie pour les deux voitures. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less