‘Film épique’ de Brad Pitt, e-sport… comment la F1 se diversifie au-delà des circuits

Mais le réel doit primer sur le virtuel pour Domenicali

Recherche

Par Alexandre C.

26 novembre 2022 - 18:24
‘Film épique' de Brad Pitt, (...)

Film sur la F1 avec Brad Pitt (qui était dans le paddock F1 à Austin), ouverture d’une salle d’arcade à Londres, développement de l’e-sport et du jeu vidéo : avec Liberty Media, la F1 se passe dans l’univers virtuel autant que réel.

Il s’agit là d’un enjeu majeur pour le sport, notamment pour diversifier les revenus et attirer la jeune génération. C’est pourquoi les investisseurs de la Bourse de New York écoutent toujours d’une oreille attentive Stefano Domenicali quand il décrit ces projets de diversification.

Sur le film de Brad Pitt par exemple, Stefano Domenicali ne cache pas qu’il s’agit de capitaliser sur la forme récente de la F1.

« Nous continuerons à tirer parti de la dynamique du business. Un exemple récent est le film qu’Apple a prévu, qui, selon nous, sera épique. Nous avons réuni un casting de stars, dont Brad Pitt. Il est réalisé par Joseph Kosinski, et produit par Jerry Bruckheimer, tous des stars à part entière, très excitant. »

L’e-sport poursuit en parallèle son développement, aidé par Aramco. Stefano Domenicali donne les derniers chiffres, en termes de prize-money ou d’audience, qui sont également impressionnants.

« Le championnat F1 Esports Series Pro présenté par Aramco est revenu pour 4 événements. Il a apporté plus de spectacle en direct alors que les équipes et les pilotes se sont battus pour un prize-money de 750 000 $. À l’instar de la F1, nous avons vu plusieurs pilotes de haut niveau évoluer sur la grille. »

« Nous sommes impatients de poursuivre sur la lancée de l’incroyable engagement de 2021, lorsque 4,5 millions de fans ont regardé la grande finale. Et cette année, 1,3 million de joueurs ont tenté de se qualifier, soit près de trois fois plus qu’en 2021. »

« Nous continuons à développer la façon dont nous nous engageons avec les fans et introduisons l’expérience F1 Arcade à Londres. Il s’agit du premier lieu immersif sous licence F1. Les clients peuvent s’immerger totalement dans 60 simulateurs de mouvements et vivre le frisson de la course tout en profitant d’offres de nourriture et de boissons de première qualité au cœur de Londres. Nous prévoyons de déployer ce concept dans d’autres villes. »

Mais l’expérience réelle doit primer

Cependant, cette diversification dans le ’virtuel’ ne doit pas effacer ce qui doit rester la priorité pour Stefano Domenicali et Liberty Media : à savoir, la piste et le bitume.

L’Italien espère surtout que les fans conquis en ligne, se rendront sur les circuits. Sinon...

« D’un autre côté, je dirais que ce dont nous avons besoin… nous sommes un sport physique, sur un circuit. Donc toute croissance qui se produit dans le secteur du gaming doit se traduire par de la passion que nous voulons voir chez les gens sur le circuit. Et c’est vraiment les choses sur lesquelles nous nous concentrons parce que c’est une occasion de stabiliser la croissance de notre sport pour l’avenir. »

« Le fait que nous amenions de nouveaux clients, de plus en plus jeunes, nous permettra de voir, du point de vue des licences de jeu vidéo, une opportunité supplémentaire d’augmenter le flux de revenus pour nous. Et cela va se produire. Nous en sommes pratiquement sûrs. Nous avons déjà vu cette année un effet incroyable à ce sujet. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos