Formule 1

Ferrari perd encore énormément dans la partie sinueuse

La SF90 manque d’adhérence dans les virages lents

Recherche

Par Emmanuel Touzot

10 mai 2019 - 19:46
Ferrari perd encore énormément dans (...)

Ferrari a introduit une nouvelle spécification moteur en Espagne aujourd’hui, mais n’a pas encore une idée précise de son effet. En revanche, les modifications apportées à la voiture ont changé son comportement, ce qui a laissé les pilotes un peu en retrait des Mercedes, le temps de comprendre les évolutions.

"Sur le plan du moteur, c’est vendredi donc il est difficile de savoir ce que nous faisons par rapport aux autres" admet l’Allemand. "Globalement, je suis satisfait. La voiture a reçu tout ce qu’on attendait mais c’est différent sur le plan du ressenti et je pense qu’il est normal que nous n’ayons pas été les plus rapides aujourd’hui."

Le dernier secteur, le plus sinueux, est une nouvelle fois le talon d’Achille des monoplaces italiennes, comme le note Vettel : "Ce n’est pas la première fois que nous perdons du temps dans ce genre de virages cette année. Si c’était simple, nous réglerions le problème, mais nous travaillons et nous essayons de comprendre pourquoi nous perdons du temps dans ces virages, parfois plus que d’autres."

"Nous verrons où nous en serons demain. Ce n’est pas vraiment une question de motricité, je pense que c’est juste l’adhérence globale dans les virages lents. Manifestement, ceux-ci peuvent être assez difficiles, si vous n’avez pas l’adhérence, vous perdez beaucoup de temps."

Charles Leclerc, qui a signé des chronos similaires à Vettel, est d’accord avec ce dernier : "C’est là que nous perdons le plus, donc c’est sur cela qu’il faut se concentrer et tenter de progresser, sur le dernier secteur. D’un autre côté, nous ne savons pas quels sont leurs plans et parfois, quand il y a des progrès le vendredi, il faut redoubler d’efforts pour comprendre la voiture."

"Nous ne savons pas encore ce qu’ils font, nous nous concentrons sur nous-mêmes en espérant que nous progresserons davantage. C’est pour cela que nous sommes ici. Nous essayons de donner le maximum, et d’améliorer l’équilibre de la voiture avant la journée de demain, en espérant progresser pour les qualifications."

Ferrari semblait dominer les essais hivernaux avant de se retrouver en retrait de Mercedes, notamment en Australie, et Vettel confirme que même si la voiture est plus rapide, son comportement n’a pas progressé, et il se trouve dans l’incapacité de retrouver le feeling des essais de février.

"La voiture a fait un pas en avant, évidemment, car elle a reçu des évolutions et gagné en performance. C’est au niveau du feeling que nous avons des difficultés, que j’ai des difficultés. Nous avions une très bonne première impression lors des essais hivernaux, mais plus si bonne après cela" conclut l’Allemand.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less