Formule 1

Covid-19 : La F1 n’a pas pu tout planifier à long terme depuis 2020

Des solutions donnent espoir pour 2022

Recherche

Par Emmanuel Touzot

23 décembre 2021 - 15:43
Covid-19 : La F1 n’a pas pu tout (...)

Le directeur sportif de la F1, Steve Nielsen, explique que la discipline a connu des difficultés imprévues à cause du Covid-19. Cet environnement très habitué à tout planifier a dû se contenter de gérer les choses au fur et à mesure.

"Vos horizons de planification sont tout simplement totalement différents" a déclaré Nielsen. "En Formule 1, nous planifions tout jusqu’à la mort parce que lorsque vous planifiez, vous avez plus de chances de réussir. Donc vous planifiez chaque détail, des mois et des mois à l’avance."

Des choses impossibles à faire avec l’apparition de la pandémie de Covid-19 : "Dans cet environnement, vous ne pouvez pas travailler comme ça. Vos horizons sont beaucoup, beaucoup plus courts."

"L’expérience et la confiance dans les partenaires deviennent donc extrêmement importantes, car vous n’avez pas le temps d’examiner tous les détails comme vous le feriez dans un environnement normal."

"Vous devez adopter un point de vue sur quelque chose, suivre votre expérience, suivre les conseils de vos partenaires spécialisés, et espérer que ce soit correct, ce qui a été le cas. Cela change la façon dont vous planifiez parce que vous n’avez pas le luxe du temps."

La F1 a réussi à faire 39 courses depuis juillet 2020 dans un contexte marqué par les contraintes sanitaires : "Cette saison s’est inscrite dans la continuité de la saison dernière, dans la mesure où la pandémie s’est immiscée dans tous les aspects de nos activités, semble-t-il, notamment sur le plan logistique.

"Nous continuons à travailler avec des délais de plus en plus courts. Dans une année normale, il nous faudrait 12 à 18 mois pour planifier un événement. Parfois cette année, nous l’avons fait en quelques semaines seulement parce que le calendrier l’exigeait."

"Il a fallu procéder à de nombreux changements à court terme, des courses qui étaient prévues à l’origine n’ont pas pu être organisées. Je suppose que c’est à partir de la moitié de l’année que nous avons pu être certains de terminer le calendrier."

"Nous avons bon espoir que cela aura de moins en moins d’impact et que nous pourrons revenir à une méthode de travail plus normale en 2022. Mais cette année n’a pas été comme ça, et cela a été assez éprouvant pour toutes les personnes impliquées."

Le vaccin obligatoire dans le paddock F1 en 2022

A noter que la F1 va obliger le personnel du paddock à se faire vacciner, comme l’a confirmé Stefano Domenicali. Beaucoup de personnes du paddock, notamment une majorité de pilotes mais aussi certaines équipes dans leur ensemble, comme AlphaTauri, ont procédé à la vaccination.

Certaines personnes ont ouvertement refusé de le faire, à l’image du pilote de la voiture médicale, Alan van der Merwe, qui a jugé le vaccin plus risqué que le Covid-19. Un avis qui n’est pas appuyé par la science et que la F1 ne veut plus sur les circuits.

Avec l’apparition de variants, la vaccination sera cruciale pour éviter des problèmes de santé plus importants et une propagation trop rapide du virus au cœur de la F1. Cela aidera surement la Formule 1 à se déplacer dans les pays où la situation sanitaire reste précaire, et donc à ne pas compliquer le calendrier 2022.

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less