Formule 1

Nouveaux pilotes en F1 : Brown veut utiliser les EL1 pour repérer les talents

Pour aider des rookies potentiels comme O’Ward

Recherche

Par Alexandre C.

2 mai 2021 - 13:12
Nouveaux pilotes en F1 : Brown veut (...)

Colton Herta et Pato O’Ward font partie des pilotes IndyCar les plus talentueux à viser pourquoi pas, un jour, une arrivée en F1 avec McLaren pour Pato. L’équipe anglaise a même promis une journée de test à Abu Dhabi à O’Ward si jamais il remportait une victoire cette année (sans doute aux essais rookies à Abu Dhabi en fin d’année).

Les places en jours d’essais sont cependant très rares pour les rookies ou aspirants à la F1 de nos jours, pour les pilotes d’autres catégories comme pour les jeunes pilotes. Pour Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, c’est une situation qui ne doit plus durer : l’Américain veut que la F1 offre plus d’opportunités de roulage à des rookies potentiels… quitte à augmenter les coûts pour les équipes ?

« Je pense qu’aujourd’hui, les essais sont tellement limités qu’il est très difficile de prendre un risque en engageant un pilote dont on pense qu’il pourrait avoir le calibre d’un pilote de Formule 1 mais qui n’a pas le temps d’apprendre la piste ou des autres connaissances. Si je regarde en arrière et que je mets ma casquette de fan, j’étais enthousiaste lorsque Michael Andretti est arrivé, lorsque Jacques Villeneuve est arrivé et lorsque Juan Pablo Montoya est arrivé. »

« L’IndyCar est reconnu comme l’un des meilleurs championnats au monde, et donc quand vous voyez un talent comme Colton Herta, ou Pato O’Ward qui pilote pour nous en IndyCar, j’adorerais voir ces pilotes avoir une chance de concourir en Formule 1. Mais je pense que nous devons leur donner plus de temps de pilotage. »

Et Zak Brown de lancer une idée : obliger les équipes à faire rouler des jeunes pilotes en EL1. Ce sera le cas à partir de l’an prochain, mais seulement pour deux Grands Prix durant l’année.

« Une des choses que j’aimerais voir - et je n’ai pas de chiffre fixe en tête, je ne sais pas si c’est trois fois par an, peut-être cinq fois par an - des essais libres obligatoires où vous devez mettre un jeune pilote. Peut-être que le circuit serait imposé ; peut-être que chaque équipe aurait le choix du circuit ; je veux dire, ce sont des détails à régler. Mais si nous pouvions donner à quelqu’un comme Colton Herta ou Pato O’Ward un peu de temps d’essais, un peu de EL1, alors je pense que vous pourriez mieux prendre des décisions qui créeraient de nouvelles opportunités. »

Ce serait aussi un moyen, rappelle Zak Brown, de conquérir de nouveaux marchés...

« Donc, des pilotes plus jeunes et excitants aideraient... et ce n’est pas seulement sur le marché nord-américain, mais l’IndyCar engendre évidemment d’excellents pilotes, et je pense que cela crée de l’excitation, cela aiderait le marché américain et le marché des jeunes pilotes. »

Un moyen plus simple pour avoir plus de baquet serait aussi... d’avoir plus d’équipes ! Est-ce réaliste à terme ?

« J’aimerais voir le jour où nous aurons 11 ou 12 équipes, et je pense que si vous regardez la richesse de ce sport du point de vue des propriétaires d’équipes, je pense que le sport n’a jamais été aussi fort. Nous n’avons plus - à ma connaissance - d’équipes présentant un risque financier quelconque, alors qu’auparavant, je pense que le sport a toujours eu deux ou trois équipes au bord du gouffre à un moment donné. »

« En raison du plafonnement du budget et du fait que le sport est beaucoup plus sain maintenant, j’espère que nous verrons d’autres équipes arriver. Si nous pouvions revenir à 12 équipes, nous aurions quatre baquets de plus, mais je pense aussi que parfois les équipes ne changent pas de pilote parce qu’elles ne savent pas où aller sans prendre un plus grand risque. »

« Donc vous pourriez voir une plus grande rotation des pilotes si les équipes se disaient ’En fait, j’ai plus d’opportunités’. Si vous prenez l’exemple de Red Bull et d’AlphaTauri, ils se sont renvoyés des pilotes une poignée de fois, et s’il y avait quelqu’un d’autre qui attendait dans les coulisses et qu’ils estimaient avoir assez vu, peut-être qu’ils ne se seraient pas renvoyés des pilotes, mais plutôt : "Nous vous avons donné une opportunité, ça n’a pas marché, nous vous renvoyons parce que nous faisons venir un autre pilote". »

« Les baquets sont là, et je pense que le talent est là, mais le talent n’a pas été en mesure de se montrer pour qu’une équipe puisse prendre suffisamment de risques. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less