Formule 1

Brown est heureux que les équipes de F1 aient survécu à la crise

Tout en appelant à la prudence pour l’avenir

Recherche

Par Emmanuel Touzot

28 juin 2020 - 10:36
Brown est heureux que les équipes de (...)

McLaren a vécu des semaines difficiles récemment, avec une menace d’insolvabilité si une grande quantité d’argent n’était pas trouvée dans les prochaines semaines, et semble s’être sauvée grâce à un prêt effectué par la banque de Bahreïn.

Zak Brown estime que si la saison de F1 n’avait pas été relancée, la crise du coronavirus aurait pu faire disparaître plusieurs équipes, même s’il pense qu’il ne sera pas possible d’avoir autant de courses qu’espéré par Liberty Media, qui souhaitait 15 à 18 courses.

"Je pense que ça aurait été très dur s’il n’y avait pas eu une seule course," juge le président de McLaren. "Ça a été difficile pour plusieurs équipes, y compris grandement pour nous, en traversant ce que nous avons traversé."

"Nous allons courir, mais je ne pense pas qu’il soit garanti que nous ayons autant de courses que nous l’espérons. Je pense que ce sera le cas, mais ce n’est pas parce que l’on court que la vie revient à la normale, il faudra être très prudents et suivre les règles."

"Nous sommes tous heureux de reprendre la compétition. Le sport est un bon remède dans le monde, et les audiences seront très fortes, on ne peut regarder que des replays de certains sports !"

En revanche, il rappelle qu’il faudra faire attention pour que les équipes continuent à tenir le coup financièrement : "Nous devons nous assurer que nous passerons cette année. Nous survivrons tous grâce au bon travail effectué ces trois ou quatre derniers mois, mais il reste beaucoup à faire."

Heureusement, la F1 a adopté des budgets plafonnés pour 2021 et après, ce qui va redynamiser les équipes et plus largement la F1, pour Brown : "Je pense que notre sport est bien plus viable, il sera plus compétitif, et les fans seront vainqueurs de cette ’saison Covid’."

"Je pense que si les fans gagnent, le sport gagne, car nous aurons plus de public, de nouveaux fans, qui aideront la télé, et les pays qui voudront plus de Grands Prix, et qui amèneront davantage de sponsors. Bravo à notre industrie, ce n’était pas facile, tout le monde n’était pas d’accord, mais nous avons trouvé ce qu’il fallait."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less