Formule 1

Brawn : ’On ne peut pas revenir en arrière’ sur le poids des voitures

L’hybridation les alourdit forcément

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 juillet 2019 - 11:36
Brawn : 'On ne peut pas revenir en (...)

Ross Brawn est conscient que les spectateurs de la F1, tout comme certains acteurs de celle-ci, veulent revenir à des voitures plus petites et plus légères. Si le gabarit n’est pas impossible à réduire, le poids est en revanche au minimum de ce qu’il peut être pour le moment.

Comme l’explique le directeur technique de la F1, l’utilisation des moteurs hybrides oblige les voitures à prendre en poids, et ce ne sera pas possible de le compenser d’autres manières.

"Il y a certaines choses que l’on ne peut pas changer" regrette Brawn. "Nous avons un moteur très très impressionnant. Mais c’est plutôt compliqué, et plutôt dur. Les voitures sont plus lourdes, nous aimerions tous que les voitures soient plus légères."

"C’est frustrant que tout le monde dise qu’il nous faut des voitures plus légères. Eh bien, dites moi comment faire ça. Nous adorerions pouvoir faire ça. Mais nous avons une voiture et un système de batterie, et un système de récupération d’énergie qui, à part si on ne l’abandonne complètement, ne nous permettra pas d’avoir des voitures avec un régime différent."

Il y a dix ans, une monoplace de Formule 1 pesait, à vide, 135 kilos de moins qu’aujourd’hui. C’était le cas de la Brawn GP BGP001, championne du monde 2009 avec Jenson Button, et qui a roulé en marge du Grand Prix de Grande-Bretagne le week-end dernier (photo).

"J’ai fait rouler la Brawn GP le jeudi et c’était génial. Un bon petit moteur atmosphérique. Je ne me souviens pas du poids, six cent et quelques. Jenson, qui conduis la voiture, a dit que c’était un bijou et a demandé si on pouvait revenir à ça."

"La confrontation et la révolution qui devraient avoir lieu pour aussi loin revenir en arrière endommageraient la F1. Elles lui feraient beaucoup trop de mal. Donc nous devons travailler avec certaines contraintes que nous avons maintenant. C’est la réalité commerciale."

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less