Formule 1

Après les escapades de Leclerc et Bottas, les directeurs d’équipe rappellent que la règle est ‘claire’

Mais sans polémique

Recherche

Par A. Combralier

11 juillet 2020 - 12:21
Après les escapades de Leclerc et (...)

Charles Leclerc et Valtteri Bottas ont enfreint les règles sanitaires en vigueur (bulles de sécurité) dans le paddock du Red Bull Ring, en retournant à Monaco entre lundi et mercredi.

Les deux pilotes ont été rappelés dûment à l’ordre par la FIA et Leclerc a même été averti car des photos ont montré qu’il n’avait pas respecté de distanciation sociale une fois de retour chez lui… et une polémique est vite née.

Sans blâmer Charles Leclerc et Valtteri Bottas, Frédéric Vasseur a cependant rappelé que le règlement était « clair »

« La règle est claire, nous sommes autorisés à retourner à l’usine uniquement pour des raisons sérieuses. Je ne veux pas faire de commentaires pour l’histoire de Charles ou de Valtteri, mais la règle est claire, il faut refaire un test avant de retourner sur la piste. J’en ai fait un, il y a trois jours, et un autre vendredi matin. Je pense que le paddock est l’endroit le plus sûr au monde. Tout le monde a fait des tonnes de tests et je pense que la règle est respectée par tout le monde. »

Günther Steiner a paru quelque peu moins agacé de son côté par ce laissez-aller...

« Il y a des règles claires qui stipulent que lorsque vous venez ici, vous devez être testé, donc je ne sais pas ce qui s’est passé avec Charles et Valtteri mais s’ils sont contrôlés au début, je pense que c’est bon et que ce que vous devez faire et ne pas faire ici est très clair. Donc, nous le savons tous et ce que j’ai vu, c’est que tous les gens qui travaillent en F1 sont très disciplinés. Je pense que nous faisons de notre mieux. Il est certain que des erreurs se produisent - toujours. Je me sens très en sécurité ici. »

La F1 a donc mis en avant le concept de bulles pour éviter toute contamination importante. Otmar Szafnauer, le directeur de Racing Point, a expliqué en détail ce système.

« Nous avons été assez stricts et la discipline est ce dont vous avez besoin pour maintenir la biosphère. Par exemple, nous voyageons aussi en petits groupes et ces groupes restent ensemble sur la piste. Quand nous sommes ici dans le paddock, nous nous assurons de rester au sein de notre équipe et de ne pas avoir d’interaction avec les autres. Je pense qu’il est important de faire preuve de vigilance et si nous faisons cela et suivons le protocole, je suis très confiant, nous serons tous en sécurité. »

Sebastian Vettel et Christian Horner avaient été aussi aperçus sans masque dans le paddock... Qu’en pense Otmar Szafnauer ? Visiblement, il pointe plutôt du doigt la F2 et la F3.

« Avant tout, j’essaie de respecter les protocoles avec notre équipe, mais ensuite, je pense que la FIA devrait regarder plus loin et s’assurer que tout le monde le fait. Nous avons vu, par exemple, dans certains des paddocks des courses supports, qu’ils ne sont pas aussi vigilants que nous et puis ils viennent dans notre paddock et... Nous devons tous rester vigilants parce que, comme vous le dites, s’il y a une épidémie ici et que nous devons manquer des courses, ce serait désastreux. »

La difficulté de respecter ces bulles est plus grande pour Mario Isola, dont les ingénieurs Pirelli doivent voyager d’équipe en équipe en temps normal. Comment faire alors ?

« Nous avons institué des protocoles similaires à ceux des équipes, la différence est que nous avons des gens partout dans les équipes. C’est pourquoi nous... au début, nous avons décidé de garder une bulle Pirelli plutôt que d’affecter des ingénieurs à l’intérieur d’une bulle d’équipe et grâce à la coopération des équipes, nous avons maintenant un espace qui est dédié à Pirelli. Ce n’est pas facile de travailler comme cela car, évidemment, sans aucun accès au garage, nos ingénieurs n’ont pas la possibilité de vérifier les pneus et de prendre des données et des mesures, mais c’est indispensable, donc nous sommes heureux de continuer cette approche aussi longtemps que cela sera nécessaire. »

« Nous devons donner une indication claire à notre personnel mais aussi compter sur la responsabilité individuelle car c’est évidemment le point principal : respecter les protocoles et les procédures strictes ; et j’insiste, on explique auprès de nos gars combien il est important de suivre ces procédures, pas seulement en leur disant que vous devez rester dans votre chambre à l’hôtel. Il faut leur faire prendre conscience des risques et des conséquences possibles, s’ils se comportent de manière non conforme à notre volonté. »

Claire Williams recherche aussi l’apaisement dans le monde de la F1 et ne veut pas de polémique avec Lerclerc ou Bottas...

« Oui, je ne veux pas nécessairement commenter une infraction particulière. Je ne pense pas qu’il m’appartienne de le faire. Tout ce que je peux dire, c’est que nous faisons de notre mieux au sein de notre équipe pour nous assurer que tout le monde au sein de Williams, adhère aux protocoles qui ont été mis en place et respecte les directives. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less