Alpine F1 n’a pas ’fait exprès’ de manquer de fiabilité

Szafnauer explique que la performance était prioritaire

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 novembre 2022 - 12:22
Alpine F1 n'a pas 'fait (...)

Otmar Szafnauer, le directeur d’Alpine F1, a tenu à saluer la bonne course de son équipe avant les problèmes de moteur qui ont touché Fernando Alonso et Esteban Ocon.

La stratégie avait très bien fonctionné et les deux pilotes revenaient sur Valtteri Bottas, pourtant qualifié nettement devant eux. Le Français est d’ailleurs resté devant le Finlandais jusqu’à l’arrivée.

"La course s’est déroulée comme prévu, ce qui n’est généralement pas le cas" note Szafnauer. "Mais cette fois, elle s’est déroulée comme nous l’avions prévu dans notre stratégie. Partir avec le pneu medium, aller aussi loin que possible parce que nous savions que le pneu medium était bon, prendre un bon départ."

"Nous savions que si nous devions passer devant les McLaren, le rythme de course était meilleur que le leur et nous pouvions rester là. Nous avons pu dépasser Valtteri Bottas aussi, et il était parti assez loin devant nous. Et une fois que nous étions devant eux, il fallait juste gérer."

Une course de gestion récompensée pour Ocon

Alonso et Ocon ont dû gérer leur mécanique bien avant les problèmes de moteur, et Szafnauer salue le travail d’Ocon en matière de rythme. Alonso était beaucoup plus dans l’économie, de son côté.

"Fernando, par exemple, roulait à environ une seconde par tour de moins qu’il n’aurait pu le faire et gérait simplement les températures, les freins. Nous savions que ça allait être difficile de le rattraper jusqu’à la fin. Esteban, d’autre part, a fait un très bon travail pour remonter et passer devant les McLaren."

Le passage aux pneus durs a été efficace pour Alpine, les deux pilotes ayant la capacité d’avoir un bon rythme. Mais Alonso n’en a pas profité longtemps, la faute à l’aggravation de ses problèmes.

"Cela a bien fonctionné jusqu’à la fin, jusqu’à ce que Fernando ait son problème de cylindre, ce qui l’a obligé à s’arrêter. Nous avons essayé de le faire rentrer en mode dégradé, mais finalement il ne pouvait pas. Il a eu ce problème pendant 13 ou 14 tours avant qu’on l’arrête."

"Pousser la performance" plus que la fiabilité

Le directeur d’Alpine F1 réfute l’idée que l’équipe ait volontairement sacrifié la fiabilité pour pouvoir apporter des modifications au moteur. En revanche, il confirme qu’en début de saison, avant même son arrivée, la performance a été mise en avant à tout prix.

"C’est avant que je sois ici, mais je pense que c’était la bonne décision du côté du groupe motopropulseur de miser sur la performance, parce que le moteur allait être gelé. Nous avons pris la décision consciente de pousser la performance et de régler les problèmes de fiabilité au fur et à mesure, parce que la FIA le permet."

"Cependant, nous ne devons pas oublier que nous n’avons pas fait exprès de ne pas être fiables, mais si vous avez l’erreur d’un côté, vous poussez la limite de performance parce que vous ne pouvez pas ajouter de la performance maintenant, et jusqu’en 2026."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos