Formule 1

Alfa Romeo explique la collision de Raikkonen avec Mazepin

Le système gérant les arrêts est parti en vrille

Recherche

Par Olivier Ferret

4 août 2021 - 10:37
Alfa Romeo explique la collision de (...)

Le responsable de l’ingénierie de piste d’Alfa Romeo, Xevi Pujolar, a expliqué qu’une défaillance du système de feux de l’équipe était à l’origine de l’erreur dans les stands pour Kimi Raikkonen en Hongrie.

Au redémarrage du Grand Prix de Hongrie après une période de drapeau rouge à la suite de deux collisions distinctes au premier tour, tous les pilotes autres que Lewis Hamilton se sont arrêtés pour des pneus slicks.

Au milieu du chaos, Raikkonen a été libéré de son stand sur le chemin de Nikita Mazepin, le contact ayant entraîné l’abandon du Russe avec un triangle avant droit cassé sur la Haas.

"Avec Kimi, avec son arrêt au stand alors que tout le monde arrivait en même temps, nous avons eu un problème avec notre système de feux qui signifiait qu’il ne fonctionnait tout simplement pas bien et il est parti quand Mazepin arrivait, malheureusement," explique Pujolar. .

"Cela montrait juste du vert, du rouge, du vert, quelque chose comme ça en alternance. Ensuite, il était vert, mais en fait, il aurait dû rester rouge, donc le système ne fonctionnait pas correctement."

Kimi Raikkonen confirme qu’il n’aurait rien pu faire pour éviter la collision.

"Ils m’ont relâché et il y avait une autre voiture qui arrivait. Quand le feu passe au vert, on y va. On ne regarde pas car avec l’angle mort vous ne pouvez rien voir. C’est dommage, nous étions en bonne position - je pense que nous étions huitièmes à ce moment-là mais j’ai tout de suite su que nous allions être pénalisés. La course a été jouée à ce moment-là. Nous aurions dû être plus intelligents ce week-end."

Raikkonen a écopé d’une pénalité de 10 secondes pour l’incident mais a quand même marqué un point pour avoir terminé 10e après la disqualification de Sebastian Vettel.

Avec Williams terminant septième et huitième et marquant 10 points, Alfa Romeo est maintenant tombée à la neuvième place du classement des constructeurs.

"Ce ne sera pas facile mais c’est possible de les rattraper. Nous allons essayer," reprend Pujolar.

"En fin de compte, cela aurait pu être bien pire pour nous quand on voit où ils étaient au début [Nicolas Latifi et George Russell étaient troisième et septième au redémarrage]."

"Ce serait mieux si nous étions devant, mais nous avons encore beaucoup de courses à faire. Je pense que si nous pouvons mettre les deux voitures en Q2 maintenant après cette course, à un moment donné, ou à quelques occasions, je pense que nous pouvons marquer de bons points."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less