Formule 1

Alfa Romeo ‘a fait fausse route’ sur la planche à dessins selon Räikkönen

Un déficit aérodynamique qu’il ne sera pas aisé de combler

Recherche

Par Alexandre C.

14 août 2020 - 08:01
Alfa Romeo ‘a fait fausse route’ sur (...)

Frédéric Vasseur a déjà prévenu qu’à Barcelone, il ne faudrait « pas attendre de miracles » du côté d’Alfa Romeo, toujours paralysée par son rythme désastreux en qualifications. Ce manque de performance est directement corrélé à la faiblesse aérodynamique de la monoplace suisso-italienne.

En période de restrictions financières et de gel du châssis, redresser la barre ne sera pas chose aisée. Et Alfa Romeo n’est pas non plus aidée par le déficit de l’unité de puissance Ferrari.

Kimi Räikkönen, dans le paddock de Barcelone, a refusé de prendre la performance du V6 de Maranello pour excuse : Alfa Romeo doit se concentrer sur son châssis… même si rien ne sera facile.

« Le côté moteur est ce qu’il est. »

« Mais même si nous avions le meilleur châssis, nous devrions être mieux classés. Il est évident que ce n’est pas le cas, donc nous devons améliorer cela, et évidemment ce qui est difficile, c’est que pour régler cela n’est pas une solution facile, pas rapide. Cela prend du temps, alors j’espère que nous pourrons commencer à faire évoluer la voiture pas à pas et être là où nous voulons être. »

« Nous sommes évidemment trop lents, mais où avons-nous fait fausse route ? Je suppose que c’est quand nous avons conçu la voiture. Nous espérions revenir à notre point de départ l’année dernière. Nous étions évidemment bien mieux si vous comparez avec les autres équipes [en 2019] et cette année, nous n’étions certainement pas là où nous espérions être, ou où nous nous attendions à être, donc il y a eu un problème et nous devons évidemment améliorer notre appui. »

« Nous avons besoin de plus d’aéro... et bien sûr d’aller plus vite à chaque virage. L’équilibre peut être assez bon, mais le temps au tour n’est pas là, donc c’est assez facile de cette façon de dire ce dont nous avons besoin. Mais la partie la plus difficile de toute la F1 est probablement l’aérodynamique, donc ce n’est pas une solution facile. »

Moins expérimenté que son coéquipier mais plus optimiste, Antonio Giovinazzi estime lui qu’Alfa Romeo n’a pas tant que ça de rythme à trouver : quelques dixièmes dit-il... c’est déjà considérable !

« Nous faisons de notre mieux et nous ne devons pas trouver beaucoup pour combler l’écart. Nous devons juste trouver quelques dixièmes qui nous faciliteraient un peu la vie, et alors la motivation augmente aussi et la confiance en la voiture augmente. »

« A piloter, ce n’est pas vraiment mal, mais juste le rythme n’est pas là, la vitesse n’est pas là, mais nous travaillons vraiment dur pour trouver où nous pouvons nous améliorer en dehors du moteur, parce que comme je l’ai dit, ce n’est pas notre priorité - notre priorité est d’améliorer notre voiture. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less