Albon n’avait ’rien à perdre’ à signer chez Williams F1

Le Thaïlandais explique son retour après une année d’absence

Recherche

Par Emmanuel Touzot

12 décembre 2022 - 11:19
Albon n'avait 'rien à perdre

Alex Albon possède une chose qu’il a rarement eue en sport automobile : la certitude de son avenir à court terme. Très souvent en difficulté pour des raisons financières ou parce qu’il traversait un moment difficile, le pilote thaïlandais a aujourd’hui un contrat pluriannuel avec Williams F1, et il est heureux de changer de perspective.

"J’ai toujours dû me battre pour ça. J’ai toujours eu l’impression que chaque année ne faisait que passer à l’année suivante, passer à l’année suivante. C’est le cas depuis que j’ai 14 ou 15 ans. Donc, je suis habitué à ça" assure Albon.

"J’ai connu deux fois dans ma carrière où je ne pensais pas qu’il y avait un avenir en vue pour moi dans le sport automobile. Pas plus tard qu’en 2018. Quand vous passez par ce sentiment de survie, vous arrivez en fait à un point où vous commencez à moins vous en soucier. Vous vous inquiétez, mais vous n’avez rien à perdre."

"Et vous pouvez utiliser cette mentalité comme une bonne chose. Au cours de ma carrière, je ne me suis peut-être jamais distingué uniquement chez les juniors. Mais j’ai toujours couru contre George [Russell] et Charles [Leclerc] et tout le monde toute ma vie. Et avoir cette année sur la touche, c’est délicat."

"À la fin de l’année 2020, j’étais dans une position délicate et ma cote était faible. Mais je voulais toujours revenir en F1. J’ai dû avoir de la confiance, et Williams l’a fait. Bien sûr, je suis toujours reconnaissant pour cela. Parce que ce n’est pas une chose facile pour une équipe de s’engager."

"J’imagine qu’ils ont regardé ce que j’avais fait auparavant. Je pense que les gens oublient que j’ai fait de très bons débuts en F1 ! C’est pourquoi j’étais chez Red Bull. J’avais l’impression qu’en arrivant cette année, je devais faire mes preuves, montrer ce que je pouvais faire."

Il a acquis de l’expérience, même sur la touche

Albon a rebondi en 2022 après une saison 2021 très difficile, durant laquelle il était réserviste pour Red Bull. Il reconnait qu’il a dû tourner la page de la frustration de 2020, et qu’il lui a été difficile de fermer ce chapitre, même s’il a beaucoup appris pendant cette année hors de la voiture.

"C’est difficile, car on ne peut jamais vraiment tourner la page. J’ai senti que mes derniers week-ends en 2020 commençaient à vraiment s’améliorer. J’ai commencé à comprendre deux ou trois choses, mais évidemment, c’était trop tard."

"Et vous vous retrouvez alors à ne pas piloter une voiture de Formule 1, à chercher des réponses et à chercher des choses sur lesquelles construire sans conduire la voiture. Ce n’est pas un sport normal. J’ai eu beaucoup de temps pour réfléchir, pour comprendre et traiter ce qu’il faut faire différemment."

"J’ai acquis de l’expérience sans piloter la voiture. Tout se passe très vite en course, vous sautez d’une course à l’autre. En 2020, c’était encore plus condensé qu’une année normale, juste avec la façon dont le Covid se déroulait. C’est vraiment bien d’avoir ce recul et d’avoir une image complète de tout, puis d’y retourner."

"Mais j’ai l’impression d’avoir vraiment compris ce qui fonctionne pour moi, j’ai aussi l’impression d’avoir une bien meilleure compréhension de ce dont j’ai besoin dans la voiture pendant cette année d’absence. Mais le côté pilotage reste sans réponse parce que je ne conduisais pas, je n’évacuais pas tout ça de mon système, pour ainsi dire."

"Je me suis permis de le faire, cependant. Parce que j’ai senti qu’en construisant cette structure, en construisant toutes ces choses pour lesquelles je savais que je devais être meilleur, je savais que la partie course était en fait la chose la plus naturelle. Vous mettez les blocs de construction en place et la conduite s’arrangera d’elle-même."

Des progrès dans son approche de la F1

Le pilote Williams révèle qu’il a également beaucoup appris de sa manière d’aborder la F1 durant l’année qu’il a passée sur le banc de touche : "Pendant cette année d’absence, j’ai aussi beaucoup mûri en tant que personne."

"Je suis capable de gérer les choses beaucoup mieux. Les gens parlent d’acquérir plus d’expérience dans la voiture, mais vous gagnez aussi de l’expérience dans la vie. Il y a une leçon de vie dans tout."

"Ce sont des choses auxquelles on ne penserait pas, les médias et le fait de me réserver du temps pour moi, du temps libre où je peux simplement me concentrer sur le temps libre. Et tout ce genre de choses joue un rôle important. C’est quelque chose que j’ai appris au cours des trois années que j’ai passées dans ce sport."

"Je pense qu’une année d’absence n’est pas idéale. Je ne l’aurais pas prise si je n’y étais pas obligé ! Mais cela m’a permis de voir les choses à une plus grande échelle, je pense. Cela fait partie de la vie, cela fait partie de la maturation en tant que personne."

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos