Motorsport

Tänak s’est imposé avec la manière en Allemagne

2e, Neuville augmente son avance en tête du championnat

Recherche

Par www.wrc.com

19 août 2018 - 17:25

Ott Tänak a signé une seconde victoire consécutive en Allemagne et peut désormais jouer les trouble-fête dans le duel opposant jusqu’ici Thierry Neuville et Sébastien Ogier.

Trois semaines après son succès en Finlande, Ott Tänak (Toyota Yaris) a remporté l’ADAC Rallye Deutschland avec 39’’2 d’avance. L’Estonien s’offre par la même occasion sa deuxième victoire de rang outre-Rhin, un an après s’y être imposé au volant d’une Ford Fiesta.

Après son carton plein en Finlande, Ott Tänak n’en a laissé échapper qu’un seul en Allemagne. Il revient ainsi à trente-six unités de Thierry Neuville (Hyundai i20) et à treize de Sébastien Ogier (Ford Fiesta) alors qu’il s’était lui-même exclu de la course au titre il y a deux rallyes seulement. Aujourd’hui, il reste quatre manches à disputer...

« Je ne sais pas ce qu’il en est pour le championnat », a-t-il déclaré en tentant de diminuer ses chances. « En tout cas, c’est génial de gagner un rallye si spécifique. La matinée a été extrêmement dure. Sébastien attaquait très fort et c’était difficile de tenir son rythme. »

Le pilote Toyota a lâché la tête le temps d’une spéciale vendredi matin avant de bâtir son succès grâce à une prestation impressionnante dans les vignobles mosellans. Sa mission a ensuite été facilitée lorsque Sébastien Ogier s’arrêtait pour changer une roue endommagée samedi.

En délicatesse avec la tenue de route de sa Hyundai i20, Thierry Neuville n’a pu rivaliser avec le vainqueur. Le Belge a toutefois hérité d’une deuxième place inespérée lorsque l’âpre duel entre Jari-Matti Latvala (Toyota Yaris) et Dani Sordo (Hyundai i20) a tourné au vinaigre dimanche matin.

Le Finlandais ne comptait que 8/10e de retard sur l’Espagnol, mais il a dû renoncer dès la première spéciale du jour, victime de problèmes hydrauliques. De son côté, Dani Sordo a effectué une excursion dans les vignes. S’il a bouclé la spéciale, une fuite d’eau l’a contraint à l’abandon dans la foulée.

Esapekka Lappi (Toyota Yaris) a complété le podium à un peu plus d’une minute de Thierry Neuville. Le Finlandais signe pour l’occasion son meilleur résultat sur asphalte en WRC.

Les rêves d’une sixième couronne consécutive pour Sébastien Ogier ont connu un coup dur lorsque le Français a chuté au neuvième rang samedi. Loin d’être abattu, il s’est offert deux scratches dimanche pour revenir en quatrième position avant de faire le plein de points bonus dans la Power Stage. Le tenant du titre n’a donc lâché que deux points à son grand rival Thierry Neuville.

Son équipier Teemu Suninen (Ford Fiesta) s’est classé cinquième pour ses débuts sur asphalte avec une World Rally Car après avoir pris le dessus sur Andreas Mikkelsen (Hyundai i20), hors du coup et souffrant du comportement de sa voiture.

Septième, Craig Breen (Citroën C3) a devancé l’Allemand Marijan Griebel (DS 3 WRC), présent pour la première fois dans les points. Jan Kopecký (Skoda Fabia R5), vainqueur en WRC 2, et son équipier Kalle Rovanperä (Skoda Fabia R5) ont complété le top dix.

Mads Østberg (Citroën C3) a également dû renoncer dimanche après une sortie de route dans la première spéciale du jour.

Inscrit au calendrier pour la première fois depuis 2010, le Rallye de Turquie sera disputé sur terre autour de Marmaris. La dixième des treize manches du championnat aura lieu du 13 au 16 septembre.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less