Motorsport

Mexique : Citroën après l’ES13

Loeb en tête, Solberg résiste à Ogier

Recherche

Par Franck D.

6 mars 2010 - 20:43
Mexique : Citroën après l’ES13

Avec quatre meilleurs temps consécutifs pour débuter la deuxième journée du Rallye du Mexique, Sébastien Loeb et Daniel Elena se sont emparés de la première place du classement général. A l’issue de l’ES13, les Champions du Monde comptent 17’’8 d’avance sur Petter Solberg et Phil Mills et 19’’9 sur Sébastien Ogier et Julien Ingrassia. Derrière les trois Citroën C4 WRC, la concurrence pointe à plus d’une minute.

La deuxième journée du Rallye du Mexique a débuté par un passage dans Ibarrilla, redoutable spéciale de 29,90 kilomètres. Si les trois premiers équipages traversaient ce premier exercice sans encombre, Dani Sordo et Marc Marti se faisaient piéger. La Citroën C4 WRC du pilote espagnol heurtait une pierre qui cassait un triangle de suspension. Malgré une tentative de réparation avec le matériel embarqué dans la voiture de course, Dani et Marc ne pouvait pas poursuivre.

Sébastien Loeb et Daniel Elena partaient en troisième position ce matin avec 27’’4 de retard sur Petter Solberg et 12’’4 sur Sébastien Ogier. Dès l’arrivée d’Ibarrilla (ES10), l’écart sur Ogier était effacé. Dans Duarte (ES11), la C4 WRC n°1 passait en tête du classement général devant la n°11 pilotée par Petter Solberg. L’écart grandissait dans les chronos suivant.

« Nous avons attaqué toute la matinée sans faire de grosses fautes », commentait le triple vainqueur de l’épreuve. « Nous étions en bonne position pour gagner du temps et nous avons pu revenir sur le leader pour prendre la tête du rallye. Il faut encore creuser l’écart car notre avance n’est pas suffisante pour aborder la dernière journée sereinement. »

Leader au terme de la première journée, Petter Solberg et Phil Mills ouvraient la route ce matin. A force de balayage, le pilote norvégien cédait quelques secondes à l’arrivée de chaque épreuve spéciale : « Nous perdons du temps car les routes sont très glissantes. Il est difficile d’attaquer dans ces conditions. Ouvrir la route n’est pas facile mais je sais ce que je fais. Il sera intéressant de voir ce qu’il se passera cet après-midi. »

Deuxièmes ce matin, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia découvraient des conditions d’adhérence différentes de la première journée. « Les spéciales sont très glissantes », confirmait le pilote du Citroën Junior Team. « J’essaie d’avoir le pilotage le plus propre possible mais ce n’est pas facile avec notre position de départ. Ça fait partie de notre apprentissage. A part un tête-à-queue dans la deuxième spéciale, nous avons plutôt bien roulé. Nous allons suivre ce qu’il se passera cet après-midi afin d’anticiper la dernière journée. »

Après trente minutes d’assistance, les équipages parcourront une seconde fois les trois premières spéciales du jour avant de terminer la journée par deux passages dans la super-spéciale de l’Autodrome de León.

WRC

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less