Motorsport

Mehdi Bennani sur la pente ascendante avant la Russie

"Nous ne voulons pas nous mettre la pression !"

Recherche

Par Olivier Ferret

30 mai 2015 - 08:54
Mehdi Bennani sur la pente ascendante

Avec deux places dans le Top 10 lors de la dernière épreuve du Championnat du Monde des Voitures de Tourisme, sur la mythique Nordschleife, Mehdi Bennani et le Sébastien Loeb Racing ont retrouvé une bonne dynamique. Suivant leur ligne de conduite - entre ambition, humilité et volonté de progresser – le pilote marocain et l’équipe alsacienne abordent le deuxième tiers de la saison avec une grande motivation. Place à l’étape russe du Moscow Raceway (6-7 juin) !

Fort d’une 7e et d’une 6e places au Nürburgring, avec une victoire dans le Trophée des Indépendants, Mehdi Bennani a refait le plein de confiance en Allemagne. Le voilà revenu à trois petits points du leader du Yokohama Drivers’ Trophy après une manche annoncée comme l’une des plus difficiles de la saison. Sur la pente ascendante, le pilote de la Citroën C-Elysée n°25 a désormais rendez-vous avec le Moscow Raceway.

« C’est un circuit très technique et qui tourne beaucoup » explique le Marocain. « Sur un tracé un peu similaire, en Hongrie, nous avions connu un week-end compliqué. Notre voiture est sensible et beaucoup de paramètres entrent en jeu. Nous avons tiré de bons enseignements après Budapest et le Nürburgring, donc nous devons capitaliser sur ces bons points. Je pense aussi que l’épreuve sur la Nordschleife a renforcé encore plus notre esprit d’équipe. C’est une piste tellement exigeante, où il y a une tension et un stress supplémentaires, que l’osmose entre le pilote et le team y est capitale. Nous avons connu un meeting positif et cela montre le bon travail de tout le monde. Cela nous permet d’attaquer la suite dans de bonnes dispositions. »

En confiance, Mehdi Bennani a dans un coin de l’esprit le Top 5, cet objectif qu’il s’est fixé en fil rouge avec le team cofondé par Dominique Heintz et Sébastien Loeb. Mais il n’en fait pas une obsession, le but final se situant ailleurs, comme il le confirme : « Le Top 5 est réaliste mais je préfère ne pas parler d’une position précise à atteindre. Si je connais les circuits, je les découvre avec la Citroën C-Elysée et cela demande un certain temps d’adaptation qu’il ne faut pas sous-estimer. Mon souhait est d’utiliser le maximum du potentiel de l’auto et pour cela il faut progresser tout au long du week-end, à partir du test jusqu’au départ de la course, en passant par les essais libres et les qualifs, où nous devons être à 100%. Il faut être ambitieux, et nous le sommes, mais il faut aussi rester humble. Je suis convaincu que dans quelques temps nous obtiendrons un excellent résultat qui concrétisera tout ce que nous faisons avec le Sébastien Loeb Racing, mais nous ne voulons pas nous mettre la pression ! Je ne veux pas me dire « il faut le faire avant telle échéance ». Ce serait contre-productif. Notre approche est plus globale, avec l’ambition de nous améliorer constamment pour remplir nos missions à moyen-long terme. »

Neuvième du classement général, à quatre points du huitième, et dauphin du Trophée des Indépendants à trois longueurs de l’homme de tête, Mehdi Bennani avait signé un podium l’an dernier sur le Moscow Raceway, terminant premier de la délégation Honda.

Le Sébastien Loeb Racing s’attend à un nouveau week-end bien rempli les 6 et 7 juin. Aux côtés de la Citroën C-Elysée engagée pour Mehdi Bennani, l’écurie alsacienne apporte son soutien opérationnel à la voiture alignée par Citroën Racing pour Ma Qing Hua, actuel cinquième.

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less