Motorsport

Le Mans : Le lundi d’après-course en bref (part 2)

Tout ce qu’il faut savoir...

Recherche

Par

13 juin 2011 - 20:13
Le Mans : Le lundi d’après-course en (...)

Allan McNish revient de loin...

Tout le monde a vu et revu l’accident de l’Audi R18 TDI n°3 qui s’est produit samedi en milieu d’après-midi. C’est peu de dire que l’Ecossais a eu beaucoup de chance et que heureusement que sa voiture avait un toit. Allan revient sur l’accident : « Après le ravitaillement, je suis remonté sur la voiture sœur de Benoît que j’ai passé au niveau des virages Porsche. Timo Bernhard était alors en tête juste devant moi et en sortant de la chicane Dunlop, je l’ai passé et j’ai continué à l’intérieur alors qu’une Ferrari était devant moi. J’ai tout de suite su après le contact que j’allais me diriger vers le mur de pneus côté gauche. Le choc a été important. Je pense que tout le monde a pu s’en rendre compte. Je suis monté moi-même sur la voiture pour sortir. J’ai ensuite été conduit au centre médical puis à l’hôpital pour un scanner et j’ai eu le feu vert pour sortir. Je dois remercier les designers de Audi car ils ont construits une voiture qui peut résister à un gros impact en permettant au pilote d’ouvrir la porte et de sortir sain et sauf. C’est une grosse déception pour toute l’équipe. Je suis aussi déçu pour Tom et Dindo parce que la voiture donnée par les mécaniciens et les ingénieurs était vraiment bonne. Je pense que nous avions la bonne auto, ce qui me laisse encore plus amer. »

...tout comme Mike Rockenfeller

L’Allemand nous a fait une bien belle peur lorsque l’on a vu les premières images d’une voiture calcinée dans un endroit très rapide du circuit. Si au début tout le monde a bien cru que l’Audi s’était accrochée sévèrement avec la Ferrari, c’est en fait en voulant éviter la F458 que le pilote Audi a donné un coup de volant, mais les deux autos se sont légèrement accrochées. Rocky peut dire merci à la sécurité de la R18 TDI : « J’étais dans mon quatrième stint. Il me restait juste trois ou quatre tours avant de ravitailler. Après le virage de Mulsanne, j’étais sur la longue ligne droite qui mène à Indianapolis. Dans la seconde partie, il y avait une GT devant moi. Il était sur la partie gauche et j’ai utilisé les appels de feux. Pour moi il était clair qu’il allait rester sur la gauche, comme il a dû la faire le tour précédent. Nous dépassons souvent à cet endroit. Je roulais à 300 km/h à ses côtés et il a mal jugé la manœuvre. Soudain, il a tiré sur la droite et j’ai voulu l’éviter en passant dans l’herbe. Il s’en est fallu de peu pour que ça passe mais il m’a légèrement touché à l’arrière. J’ai de suite tourné à gauche. Le choc a été important mais la chose la plus fondamentale est que je sois globalement okay. Les normes de sécurité sont tout simplement énorme et elles m’ont sauvé la vie. Je n’avais jamais eu un tel accident de ma carrière et j’espère ne plus jamais revivre une telle chose. Je suis extrêmement déçu. Nous avions de bonnes chances d’être en lice pour la victoire. Ce n’était pas une manœuvre risquée. Ce fut un dépassement par la droite tout ce qu’il y a de plus normal. Il faudrait peut-être trouver une autre solution pour les pilotes amateurs. C’est tout simplement trop dangereux. Selon moi, il y a eu plusieurs incidents trop dangereux lorsque j’étais dans l’auto. »

OAK Racing reçu deux sur quatre

Avec quatre OAK-Pescarolo au départ, l’équipe de Jacques Nicolet pouvait nourrir de grandes ambitions. Après trois podiums consécutifs au Mans, OAK Racing a raté la passe de quatre, avec à l’arrivée les deux LM P2. La n°49 de De Crem/Nakano/Charouz a terminé cinquième de la catégorie, soit deux rangs devant la n°35 de Barlesi/Da Rocha/Lafargue. Dans le clan des P1, la n°15 de Monteiro/Moreau/Ragues a vite abdiqué suite à des problèmes récurrents de direction assistée, tandis que la n°24 de Nicolet/Hein/Yvon devait s’arrêter en bord de piste après un début d’incendie. François Sicard, Directeur Général du team, dresse le bilan de l’équipe : « Ce week-end a été difficile. Après être monté sur le podium trois années de suite depuis 2008, nous avions de gros espoirs en LM P2 et espérions même remporter la catégorie. Malheureusement, nous avons eu plusieurs soucis techniques pendant la course et au final nous n’avons pas pu faire mieux que la cinquième place. Il était impératif que la n°35 rallie l’arrivée car elle court en ILMC et sa place de troisième obtenue aujourd’hui dans le cadre de ce championnat est un excellent résultat. Un très bon résultat lorsque l’on sait qu’un seul des trois pilotes avait déjà fait Le Mans auparavant. »

« En LM P1, nous vivons une année d’apprentissage et nous avons appris ! J’espère que nous saurons tirer les enseignements de cette semaine. Il est dommage que les deux LM P1 n’aient pas pu rallier l’arrivée car nous n’étions pas mal du tout en performance pure par rapport aux autres ‘essence’. C’est donc très prometteur. Le début de l’année 2011 a été très chargé pour toute l’équipe et nous allons faire un premier bilan. Notre objectif est maintenant de retrouver le chemin des podiums comme cela a été le cas par le passé. »

Nissan plus impliqué en 2012 ?

Pour son vrai retour au Mans, Nissan remporte la catégorie LM P2, en tant que motoriste de la Zytek du Greaves Motorsport. Le constructeur nippon était directement impliqué chez Signatech-Nissan avec une belle seconde place pour la ORECA 03 de Mailleux/Ayari/Ordonez. C’était l’euphorie hier à l’issue de la course dans le réceptif situé près de la passerelle Dunlop. Franck Mailleux nous signalait que ce résultat inciterait Nissan à s’impliquer encore plus à l’avenir en Endurance.

Nissan n’a d’ailleurs pas tardé à réagir face à ce résultat. Pour preuve la publicité pleine page dans l’Equipe avec ce message : « On aurait bien fait une autre partie mais on n’a eu le droit de jouer que 24 heures. » Rappelons que Playstation est partenaire du team, via la présence de Lucas Ordonez, premier lauréat de la GT Academy.

Pedro Lamy vers d’autres cieux ?

Le Portugais est présent chez Peugeot depuis le début de l’aventure 908 HDi FAP. Second cette année des 24 Heures du Mans en compagnie de Simon Pagenaud et Sébastien Bourdais, Pedro n’a pris le volant que durant deux heures le samedi. « C’est la décision du team et je me dois de la respecter » confiait-t-il en conférence de presse. Il a tout de même été un peu plus virulent dans la presse en déclarant : « Ils ont été injustes avec moi, Dieu a été injuste avec eux. »

Un programme chargé attend Guy Smith

Guy Smith était en route pour un bon résultat au volant de la Lola-Toyota/Rebellion Racing n°13 mais une sortie de Jean-Christophe Boullion a obligé le trio de la « 13 » à abandonner durant la matinée. Avant de repartir vers les Etats-Unis pour l’American Le Mans Series à Lime Rock le 9 juillet, le Britannique disputera dans moins de deux semaines les 24 Heures du Nürburgring au volant d’une Nissan 370Z alignée par RJN/Falken en compagnie de Alex Buncombe et Kurt Thiim.

Loïc Duval attend impatiemment 2012

Cinquième des 24 Heures du Mans sur la Peugeot 908 HDi FAP du Team ORECA-Matmut, Loïc Duval a fait le job, tout comme Nico’Lapierre et Olivier Panis. Le « Franco-japonais » est pressé de revenir au Mans : « La course a été difficile, et même si nous n’étions pas loin du rythme des voitures usine, nous ne pouvions pas aller nous battre sur le même terrain, nous pouvions tirer notre épingle du jeu, mais nous n’avons pas fait la course que nous espérions. D’un point de vue personnel, je suis déçu des deux crashs qui nous ont retardé, d’un autre côté si nous ne les avions pas eu, on n’aurait pas pu faire mieux que la 5ème place. A chaque course, je roule pour chercher la victoire, et ici, on savait que sur le papier ce n’était pas jouable, mais notre récompense est d’avoir pu passer la ligne d’arrivée à la 5ème position derrière l’Audi et les trois Peugeot, une place qui finalement nous revenait logiquement. L’équipe a fait un super travail en course ainsi que mes coéquipiers, merci au Team ORECA-Matmut qui fonctionne parfaitement ! La course a dû être splendide pour les spectateurs et je suis déjà pressé de revenir au Mans ! »

Endurance

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less