Wolff relance l’idée d’une limite de salaire pour les pilotes de F1

Le personnel commence à être mécontent d’être bridé par le plafond

Recherche

Par Franck Drui

12 novembre 2022 - 11:26
Wolff relance l'idée d'une (...)

Alors que Lewis Hamilton va bientôt faire pression pour un nouveau contrat juteux avec Mercedes F1 pour plusieurs années, son patron, Toto Wolff, a relancé la conversation sur la nécessité d’un plafond salarial pour les pilotes !

Le septuple champion du monde est toujours le plus gros salaire de la Formule 1 avec 50 à 60 millions de dollars annuels versés uniquement par Mercedes (équipe et groupe) bien que Max Verstappen soit désormais proche avec son salaire d’environ 40 millions de dollars par an.

Wolff admet que "la limitation des salaires des pilotes est un sujet controversé", mais il pense qu’il est maintenant opportun de l’évoquer avec le monde qui entre en inflation et en récession.

"Nous pouvons voir que nous sommes confrontés à une situation très difficile en F1 dans l’ensemble."

"Le sport est en plein essor et la F1 gagne plus d’argent et cela se répercute sur les équipes. Mais nous avons un plafond de coûts. Nous avons 140 millions de dollars pour 1000 personnes. Avec l’inflation, nous n’avons même pas pu payer les augmenter au niveau de l’inflation."

"Parler de salaires de 30 ou 40 millions de dollars dans cette perspective est inadéquat. Le personnel est mécontent."

Des pilotes très bien payés, dont Hamilton, Verstappen, Alonso et d’autres, ont déjà déclaré leur opposition à un plafond, et Wolff admet "qu’en tant que pilote, je dirais peut-être la même chose".

"Mais les ligues américaines qui ont le plus de succès au monde ont instauré des plafonds salariaux il y a 15 ans. Cela fonctionne plutôt bien là-bas."

"Nous devons trouver un moyen d’agir de manière durable et de devenir indépendants des fonds souverains ou des équipes encore soutenues par des états."

Qu’un plafond soit introduit ou non, les commentaires de Wolff coïncident avec des rumeurs selon lesquelles Hamilton aurait déjà été informé qu’un nouvel accord au-delà de 2023 devra impliquer une réduction de salaire du côté de Mercedes.

"Vous ne pouvez pas simplement avoir une masse salariale pour deux pilotes dans certaines des meilleures équipes qui est de 30, 40, 50 millions de dollars alors que le reste de l’équipe doit être divisée en 140 millions."

"Cela dit, ce sont d’énormes superstars, elles méritent de figurer parmi les meilleurs salariés du sport. En termes de salaires directs, les pilotes le sont déjà."

"Ensuite, nous devons trouver un moyen de débloquer la capacité de conclure des accords de parrainage pour les pilotes afin de maintenir leurs revenus. Cela représente les deux tiers, sinon plus, pour les athlètes des équipes sportives américaines."

"Mais certainement en salaires directs, les pilotes de F1 sont les mieux payés et nous voyons donc du personnel être mécontent lorsqu’on leur refuse d’augmenter les salaires ne serait-ce qu’au niveau de l’inflation parce que nous avons cette limite de coûts."

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos