Formule 1

Wolff : Ce n’est pas à moi et Lewis d’exiger des excuses de Horner

A lui de choisir de s’excuser ou non après des ’propos indignes’

Recherche

Par Olivier Ferret

30 juillet 2021 - 16:39
Wolff : Ce n’est pas à moi et Lewis (...)

Toto Wolff a condamné plus tôt aujourd’hui les déclarations de Red Bull après l’accident de Max Verstappen et Lewis Hamilton au Grand Prix de Grande-Bretagne.

A la suite du communiqué diffusé hier soir, le directeur de Mercedes F1 a bien répété qu’il n’était pas heureux de ce qui avait été sur Lewis Hamilton ou son équipe.

Alors comment en finir avec cette histoire ? Attend-il des excuses ? S’est-il entretenu directement avec Christian Horner ?

"Euh, non, nous ne nous sommes pas appelés mais s’il veut discuter, il sait où me trouver," répond Wolff.

"C’était vraiment une salve de coup au-dessous de la ceinture de leur part. Ensuite, des excuses ? Je pense que tout le monde doit décider soi-même s’il veut s’excuser ou non."

"Nous avons estimé que les commentaires qui ont été faits pendant et après la course dans des déclarations écrites et lors de la réunion elle-même avec la FIA étaient indignes."

"Ce n’est pas à moi, et Lewis non plus, d’exiger des excuses."

Ce n’était pas ce qui était indirectement cherché après avoir affirmé que ces propos ont cherché à "ternir la bonne réputation et l’intégrité sportive de Lewis Hamilton".

"Je pense que nous voulions ramener un peu de respect dans les discussions," ajoute Wolff.

"Nous comprenons que les émotions peuvent être fortes, c’est toujours une question de perspective et de perception, mais nous avons senti que des lignes avaient été franchies. La Formule 1 a besoin de contenu et de controverse, tant qu’il s’agit de sport. Mais il y a certaines limites que nous devons respecter et le sport doit s’unir pour ne pas créer de polarisations."

"Surtout dans un sport qui ne peut pas encore être fier à ce stade de sa diversité et de son égalité, et nous devons juste trouver les bons mots, et visons donc à désamorcer les conflits plutôt qu’à les alimenter."

Cette demande d’appel de Red Bull était-elle légitime alors selon lui, ou juste une façon d’alimenter le conflit et les jeux psychologiques ?

"Je ne peux pas vraiment juger mais nous avons été surpris qu’ils demandent le droit de révision parce que c’est seulement si vous avez de nouvelles informations que vous pouvez demander le droit de révision et nous ne comprenions pas ce que cela pouvait être."

"Les jeux psychologiques ne fonctionnent pas avec les professionnels, des deux côtés. Toutes les équipes et tous les pilotes qui participent à la Formule 1 sont les meilleurs au monde et ils essaieront toujours d’être aussi bons que possible, ils ne sont certainement pas enclins à céder à des jeux psychologiques."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less