Formule 1

Vettel reconnaît qu’il y a une ‘classe d’écart’ entre Leclerc et lui chez Ferrari

Leclerc 4e à 4 dixièmes de la pole, Vettel seulement 15e

Recherche

Par Alexandre C.

24 octobre 2020 - 18:27
Vettel reconnaît qu’il y a une ‘classe

4e des qualifications à Portimao à une demi-seconde de la pole : ce samedi fut de nouveau très encourageant pour Ferrari et Charles Leclerc. Le Monégasque a confirmé le redressement structurel de la Scuderia en qualifications – mais rappelons qu’au Nürburgring, le rythme s’était ensuite effondré en course.

Devant la télé britannique, Charles Leclerc l’assure : « Je ne m’y attendais pas du tout ! »

« Je pense que nous nous attendions à un meilleur résultat que d’habitude, mais être si près de la pole position était une surprise. »

« Nous avons parlé un peu avec Seb et d’après ce que j’ai compris, il n’est probablement pas aussi à l’aise que moi avec l’équilibre que nous avons dans la voiture. L’arrière bouge beaucoup et je me sens bien dans la voiture en ce moment. Mais je suis sûr que pour demain, ce sera beaucoup mieux pour lui. »

« Je suis très heureux de ce tour, surtout compte tenu des conditions. Lors des deux derniers tours, le vent s’est levé et dans le dernier secteur, c’était très très délicat. »

« Mais j’ai quand même réussi à faire un bon dernier secteur. Il y a toujours plus à donner, mais je suis content. »

Charles Leclerc partira en médiums demain, à l’image des deux Mercedes. Un avantage stratégique ? Pas forcément car il partira du côté sale de la piste de Portimao !

« Ce peut être un peu délicat, mais nous verrons, pour l’instant nous ne pouvons pas savoir. »

« Je pense que le medium est un bon choix pour commencer. La seule partie délicate sera le départ, mais nous ne pouvons pas savoir tant que nous ne l’aurons pas fait. »

De l’autre côté du garage rouge, Vettel a dû déchanter avec une assez piteuse 15e place...

Sebastian Vettel ruminait cet échec après cette séance... C’est lui qui a poussé pour les médiums visiblement, alors que les tendres semblaient s’imposer pour son dernier relais.

« Pas heureux du tout. J’ai lutté pour que les choses s’arrangent. Il est très difficile de construire un rythme quand il est fondamentalement différent à chaque fois, ce qui est normalement lié à la température des pneus, et cela semble avoir fait une grande différence ce week-end jusqu’à présent. »

« J’avais en fait un assez bon feeling après le premier essai avec les médiums. Mais lors du deuxième relais, les pneus n’ont pas du tout atteint leur température. J’ai bloqué une roue au virage 3 et le tour était déjà raté. »

« J’ai eu un peu de mal avec les pneus tendres tout le week-end. Pour moi, ces pneus ont vite lâché et on a eu du graining. Le médium semblait être plus résistant. Lors de la première tentative, j’ai eu un bon feeling et c’était un bon tour. Mais je n’arrivais pas à faire marcher les pneus. »

Et pour la course, Sebastian Vettel n’est pas plus optimiste.

« Le problème, c’est que nous serons coincés dans le trafic pendant toute la course, donc ça va être comme la dernière course. »

Défaitiste, Sebastian Vettel a reconnu que l’écart de performance avec son coéquipier devenait très gênant.

« Il ne fait pas que me battre, c’est comme une classe d’écart. J’essaie tout ce que je peux. Je pense que les tours que je fais, et j’en suis satisfait, sont encore trop lents. Pour l’instant, je ne peux rien faire de plus que de récupérer ce que j’ai en moi. »

« Je ne sais pas pourquoi j’ai tant de mal à faire monter les pneus en température, et que la sensation est un peu différente à chaque fois. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less