Formule 1

Un vendredi difficile et un avertissement pour Renault F1 au Portugal

"Nous avons clairement du travail à faire ce soir"

Recherche

Par Olivier Ferret

23 octobre 2020 - 21:09
Un vendredi difficile et un avertissemen

Renault F1 a connu un vendredi difficile lors des essais du premier Grand Prix du Portugal depuis 1996. Daniel Ricciardo et Esteban Ocon en ont profité pour découvrir toutes les subtilités du circuit de Portimão.

Daniel se classait neuvième de la première séance d’essais libres, puis treizième de la seconde. En parallèle, Esteban terminait dix-neuvième dans la matinée avant de se hisser au neuvième rang.

Daniel et Esteban mettaient à profit la première session pour s’acclimater à ce tracé proposant d’imposants dénivelés et de belles courbes ainsi qu’un faible niveau d’adhérence offrant un défi unique aux pilotes. Daniel signait son tour le plus rapide en médiums tandis qu’Esteban ne chaussait que les durs.

L’après-midi était plus décousue avec de nombreux drapeaux rouges dans la dernière moitié de séance laissant très peu de temps pour les relais avec peu d’essence. Dans la première partie, toutes les équipes avaient essayé les pneus prototypes de Pirelli en vue de 2021 avant que l’attention ne bascule sur l’optimisation de la voiture pour demain.

Le ciel a été clément jusqu’ici avec la présence du soleil sur le circuit portugais, mais une petite menace de pluie se profile pour la course dimanche.

"Le tracé est vraiment sympa avec ses gros changements d’élévation et ses virages à l’aveugle. La surface est un peu plus problématique avec une adhérence très faible due à sa réfection récente, mais tout le monde est bien évidemment logé à la même enseigne. Dans l’ensemble, la journée était un peu frustrante aujourd’hui et nous n’avons pas eu beaucoup de bon roulage avec les drapeaux rouges cet après-midi. Nous avons clairement du travail à faire ce soir, mais je pense que tout ira bien. Je crois aussi que la réussite jouera son rôle demain pour obtenir un tour propre tout en gérant les pneus," commente Daniel Ricciardo.

A noter que Renault a reçu un avertissement pour avoir inversé des pneumatiques sur la monoplace de l’Australien, lors des trente premières minutes des EL2, destinés aux tests de Pirelli, à l’aveugle. Les commissaires sont restés cléments car Renault ne pouvait tirer aucun avantage de cette erreur.

Du côté d’Esteban Ocon, "c’était une journée intense comme nous découvrions une nouvelle piste et une nouvelle destination ! Le circuit en lui-même s’apparente un peu à des montagnes russes avec ses nombreuses montées et descentes. C’est très amusant au volant. Nous avons eu un peu de mal et j’ai tout de suite constaté qu’il n’y avait pas d’adhérence. Cela ne ressemblait à rien de ce que j’ai connu auparavant. Nous avons ensuite eu les essais de pneus qui ont réduit une partie de notre programme dans l’après-midi. L’adhérence est radicalement différente de tout ce dont nous avons l’habitude, donc nous devrons maximiser cet aspect du mieux possible demain."

Ciaron Pilbeam, ingénieur de course en chef, conclut.

"C’était un vendredi plus difficile que d’habitude. L’adhérence de la piste était très basse lors de la séance matinale et les voitures glissaient beaucoup. Le grip était toujours faible l’après-midi, et même avec des gommes plus tendres, la mise en température était lente et notre monoplace n’était pas aussi bien équilibrée que récemment. Les tests de pneumatiques auxquels toutes les équipes ont participé au début des seconds essais libres se sont bien déroulés pour nous, mais le reste de la session a été assez hachée avec deux drapeaux rouges et nous avons perdu une grande partie de notre roulage habituel comme tout le monde. Ce n’était pas notre meilleur vendredi, mais nous savons sur quoi nous devons nous concentrer pour tirer le meilleur de la voiture et des pneus en qualifications demain."

Renault F1 - Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less