Un V6 Mercedes raté ? Les équipes-clientes commencent à se plaindre…

Aston et McLaren en particulier

Recherche

Par Alexandre C.

21 mars 2022 - 18:16
Un V6 Mercedes raté ? Les équipes-clientes

Au Grand Prix du Bahreïn, les Aston Martin F1, Williams, et McLaren, occupaient à un moment donné les six dernières places du plateau. Et les monoplaces Mercedes d’usine étaient quant à elles loin de pouvoir suivre le rythme des Ferrari ou des Red Bull.

L’arrivée du carburent durable E10 à hauteur de 10 % du carburant total, a-t-il déstabilisé bien plus que prévu la nouvelle unité de puissance Mercedes ? Là où Ferrari et Renault semblent avoir bien géré ce changement, Mercedes inquiète en effet.

Chez Aston Martin, Mike Krack, le directeur d’équipe, commence à se plaindre du fait que le moteur Mercedes est pour le moment en retrait par rapport à ses adversaires.

« C’est quelque chose que nous avions déjà vu assez tôt. »

« Mais, d’un autre côté, nous voyons l’équipe d’usine Mercedes terminer troisième et quatrième, donc vous pouvez toujours faire le travail. Pour nous, la première chose est de construire une voiture plus rapide avant d’en dire trop sur ce sujet [l’unité de puissance]. Avant de trop rentrer dans le sujet, je pense qu’il faut régler nos problèmes. »

« Je pense que la concurrence a peut-être fait un pas plus important que nous, et c’est quelque chose que nous devons rattraper. »

Le constat est partagé par Nico Hülkenberg : le super-remplaçant a remarqué cette asthénie du moteur Mercedes en course.

« Même avec le DRS, parfois, je ne rattrapais tout simplement pas les autres voitures. Nous semblions être un peu moins rapides dans les lignes droites. »

Sans prendre l’excuse de l’unité de puissance Mercedes pour expliquer la débâcle des McLaren à Bahreïn, Lando Norris confirme enfin ce manque de performance.

« Vous avez toujours une Mercedes en troisième et quatrième positions. »

« Je veux dire, ça n’aide certainement pas. Je pense que nous manquons définitivement de performance ce côté-là par rapport aux autres gars. Mais j’ai aussi vu d’autres problèmes avec d’autres gars [Red Bull], donc la fiabilité est bonne, et je suppose que c’est un point positif pour le moment. »

Le problème est bien entendu que ce moteur est gelé normalement jusqu’en 2026 : et si c’était là, le grand loupé de Mercedes pour le nouveau règlement ? Et si le changement de règlement le plus important en termes de performances pour 2026 était moins l’aérodynamique que le carburant durable sur le moyen terme ? Car sur l’aérodynamique, au moins, Mercedes pourra se rattraper…

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos