Formule 1

Toto Wolff ne s’attendait pas à une telle forme de Bottas

Ni à de telles performances de Mercedes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 mars 2019 - 08:26
Toto Wolff ne s'attendait pas à une (...)

Toto Wolff a été surpris de voir Mercedes dominer le week-end du Grand Prix d’Australie. Il admet que l’équipe s’attendait à voir Ferrari devant et assure que même si la voiture allait mieux qu’au début des essais hivernaux, ce n’était pas gagné d’avance.

"Non on est très surpris, une surprise qui nous plait, mais on avait du mal lors de la première semaine des essais. En fin de deuxième semaine, on a mieux compris la voiture, et dès le vendredi ici, la voiture fonctionnait" explique l’Autrichien, qui tient à féliciter Valtteri Bottas, vainqueur sans concurrence à Melbourne.

"Valtteri a mérité la victoire et a contrôlé la course. Je suis très impressionné. Durant la deuxième moitié de saison [2018], il avait été totalement effacé et il a maintenant fait une course ultra dominatrice. Les gens ne pensaient pas qu’il était au niveau, mais il a rebondi de la meilleure des manières."

"Quand il est revenu de la pause hivernale, il a dit ’je suis de retour’. Je pense qu’il a redécouvert le plaisir de piloter avec son rallye disputé [cet hiver] et mentalement, il est très fort et ça n’est pas dû qu’à sa barbe ! On ne s’attendait pas à ce qu’il domine autant. Il m’a rappelé sa période en Formule Renault et en F3 où il était la référence. C’est le Valtteri qu’on veut voir."

Le pilote a signé le meilleur tour, bien que son équipe ne voulait pas qu’il prenne de risques. Wolff admet que le Finlandais ne voulait pas lâcher : "C’est excitant de voir les pilotes attaquer en fin de course. Nous ne voulions pas qu’il le fasse, mais on ne pouvait pas l’arrêter. Je leur ai interdit de le signer ce matin s’ils étaient premier et deuxième, mais il m’a ignoré. Mais je prends ce résultat, maintenant."

Du côté de Lewis Hamilton, la stratégie a été modifiée par l’arrêt de Sebastian Vettel, qui était à ce moment-là le principal rival du Britannique : "Il fallait essayer de couvrir Sebastian, on avait pas le choix car on aurait pu finir derrière, mais ce n’était pas idéal pour Lewis."

Malgré une course très difficile pour Ferrari, Wolff ne les efface pas des concurrents à la victoire et pense que la Scuderia a plus peiné par sa capacité à régler la monoplace et non par son rythme.

"J’étais surpris qu’on ait un tel rythme et qu’ils n’en aient pas. Mais ils vont revenir, ils vont comprendre pourquoi ça allait pas, c’était une question de réglages et non de performance. Il ne faut pas oublier non plus Red Bull, ils étaient rapides et quand on voit la vitesse à laquelle il a doublé Sebastian, il faut être méfiants."

Mercedes

expand_less