Stewart : Voir Ferrari de retour à l’avant est une bonne chose pour la F1 mais...

La Scuderia aurait dû gagner plus souvent en 2022

Recherche

Par Paul Gombeaud

11 décembre 2022 - 15:12
Stewart : Voir Ferrari de retour à (...)

Sir Jackie Stewart, sacré champion du monde en 1969, 1971, et 1973 et véritable légende de la Formule 1, se réjouit de voir Ferrari de retour au premier plan depuis cette année, même s’il estime que la Scuderia aurait dû gagner plus de courses en 2022.

Après quelques saisons compliquées, l’équipe italienne a retrouvé le chemin de la victoire grâce à une F1-75 performante. Malheureusement, des problèmes de fiabilité et de stratégie la voyaient perdre le contact avec Red Bull après seulement un tiers du championnat du monde.

Stewart a d’ailleurs été impressionné par l’année de l’équipe autrichienne qui, comme c’est souvent le cas dans ce sport, vit une période de domination.

"Il y aura toujours un leader et cela change de temps en temps," a déclaré le triple champion du monde écossais.

"C’était Juan Manuel Fangio ou Alberto Ascari il y a tant d’années, puis il y a eu Jim Clark, Ayrton Senna ou Alain Prost, ou même un certain Jackie Stewart à un moment donné, il y a donc toujours quelqu’un qui mène le peloton durant une certaine période."

"Et je pense que Lewis Hamilton a extrêmement bien piloté pendant plusieurs années. Mercedes lui a fourni la meilleure voiture, mais ça reste difficile de piloter."

"C’est désormais Red Bull qui domine après avoir été compétitive durant plusieurs années avec différents pilotes, ils ont fait du bon travail."

"Quant à Ferrari, je pense que c’est une bonne chose pour le sport automobile de les revoir à l’avant, mais jusqu’ici, ils n’ont peut-être pas été en mesure de gagner autant qu’ils ne l’auraient dû."

Si Max Verstappen a eu la vie un peu plus facile cette année qu’en 2021, beaucoup d’observateurs estiment que le Néerlandais a visiblement mûri après l’obtention de son premier titre mondial.

Mais d’après Jackie Stewart, qui se base sur propre expérience, un pilote ne change pas forcément après être devenu champion du monde : "Non, je ne pense pas. Quand on gagne, on n’attend pas de perdre et j’ai bénéficié de voiture qui m’ont permis de gagner."

Stewart : Je suis resté en vie grâce à mes trois mécaniciens

Alors que l’Ecossais courait à une époque où la mort était monnaie courante en sport automobile, il affirme que les trois seuls mécaniciens dont il disposait à l’époque étaient compétents au point qu’il n’a pratiquement jamais souffert de problèmes de fiabilité.

"Je n’ai eu que très peu de défaillances techniques. Je n’avais que trois mécaniciens, de nos jours il y en a 100 pour un seul pilote. Mais si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à eux."

"A mon époque, la plupart de mes amis sont morts en pilotant des voitures de course, mais avec mes trois mécanos, jamais une roue ne s’est détachée de ma voiture. Je n’avais jamais de problème mécanique."

"Et vous savez, comme je le dis toujours, pour gagner il faut d’abord terminer et j’ai été en mesure de le faire. J’ai donc eu une très bonne carrière, je l’ai tellement aimée. Et j’aime toujours autant ce sport. Je pense que je resterai à jamais un pilote dans l’âme."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos