Sargeant, seul Américain en F1 : plus de pression ou plus de passion ?

Un atout ou une responsabilité supplémentaire ?

Par Alexandre Combralier

26 mars 2023 - 12:36
Sargeant, seul Américain en F1 : (…)

Cela tombe bien pour Liberty Media : alors que la F1 cherche à accroître sa présence aux Etats-Unis, le sport a récupéré, pour la première fois depuis Alexander Rossi, un pilote « made in USA » titulaire, en la personne de Logan Sargeant.

Le jeune pilote Williams, originaire de Floride, a fait bonne impression lors de ses deux premiers Grands Prix – se montrant non loin du rythme d’Alexander Albon (qui le domine tout de même bien entendu).

A-t-il été rassuré par ses débuts en F1 ? Sa Williams n’est-elle pas aussi plus compétitive que prévu ?

« D’une manière générale, cela a certainement dépassé mes attentes » confie-t-il à Planet F1.

« L’équipe a très bien performé et nous avons vraiment maximisé ce que nous avions. Cela m’a permis de poser d’excellentes fondations et m’a donné beaucoup de confiance pour l’avenir. J’ai beaucoup appris pendant ce week-end de course. »

A-t-il hâte de devenir plus populaire, de s’imposer comme une figure très reconnue du paddock y compris aux USA ?

« Je n’en sais rien. Si ce n’est pas le cas, j’espère pouvoir continuer à être suffisamment performant pour le devenir. »

« Honnêtement, je n’ai pas pu me pencher sur la question autrement qu’en essayant de me préparer pour les courses, mais c’est quelque chose que j’envisage d’essayer de faire. »

Sargeant a tout de même un peu de travail à faire pour se faire mieux connaître dans son pays natal : car n’ayant pas évolué précédemment en IndyCar par exemple, le public américain ne l’a pas encore forcément identifié...

« Je pense que tout cela viendra avec le temps. »

« Pour l’instant, étant donné que j’ai fait [si peu] de Grands Prix, j’ai encore beaucoup à apprendre. En fin de compte, il s’agit d’arriver en F1 et de s’assurer que l’on peut y rester avant d’aller plus loin. »

« Mais j’ai une excellente équipe autour de moi pour m’aider de ce côté-là et je sais que nous allons faire tout ce que nous pouvons pour construire ma marque, si je puis dire. »

Etre un Américain en F1 aujourd’hui : plus de passion, plus de pression ?

N’a-t-il pas plus de pression en raison de sa nationalité ? Malgré trois Grands Prix à domicile cette année, à Austin, Miami et Las Vegas ?

« En fin de compte, mes propres attentes sont extrêmement élevées. Je me mets déjà beaucoup de pression sur les épaules, alors je ne pense pas que ce soit une pression supplémentaire - car elle existe déjà ! »

« Je serai toujours excité de retourner courir en Formule 1, là où tout a commencé pour moi, et d’avoir la chance d’avoir des amis et de la famille à la course. »

« En fait, je n’ai jamais couru dans des voitures en Amérique, alors ce sera vraiment cool d’avoir cette opportunité pour la première fois. D’une manière générale, tout ce que j’ai vu est très positif et excitant pour les fans américains. J’espère donc pouvoir poursuivre la croissance de la F1 en Amérique et leur donner quelqu’un à encourager. »

« Avoir l’opportunité d’avoir trois Grands Prix à domicile est spécial – plus spécial que stresser à propos de la pression que ces Grands Prix représentent. J’ai l’impression qu’au contraire, c’est plus motivant d’être à domicile, d’avoir ma famille là pour me soutenir, d’avoir mes amis là - c’est plus un plaisir et un cadeau qu’autre chose. »

« La pression sera toujours présente en F1. »

Sargeant assure que son équipe Williams non plus, ne lui met pas trop de pression.

« Je me suis mis la pression pour atteindre un niveau extrêmement élevé, et je pense que l’intégration dans l’équipe a été très, très facile. J’avais l’impression de faire déjà partie de la famille grâce au travail que j’ai effectué avec eux l’année dernière, alors que je courais en F2, et c’était un peu comme si j’accédais à un rôle plus important, mais avec tous les visages familiers et les gens avec lesquels je me sentais à l’aise. Je me sens donc très, très à l’aise partout où je suis en ce moment. »

« Cela me motive encore plus à me donner à fond pour bien travailler pour eux, pour qu’ils croient que leur investissement en valait la peine. En fin de compte, je veux être performant pour eux, mais aussi pour moi-même. »

Sargeant dit donc avoir des attentes très élevées sur son niveau de performance : c’est-à-dire ? Voudra-t-il même finir par prendre le dessus sur son coéquipier Alexander Albon ?

« J’ai beaucoup à apprendre. L’objectif est toujours d’essayer de marquer des points, d’essayer de placer la voiture le plus loin possible dans les qualifications. Mais je veux passer les trois à cinq prochaines courses et voir où nous en sommes. Ensuite, je pourrai réévaluer la situation et commencer à fixer les objectifs à atteindre et les moyens d’y parvenir. »

Williams F1

Recherche

Info Formule 1

Photos

Vidéos