Red Bull : Comment Newey a anticipé le marsouinage sur sa F1

Le concepteur de la RB18 n’était pas surpris

Recherche

Par Emmanuel Touzot

7 novembre 2022 - 13:41
Red Bull : Comment Newey a anticipé (...)

Red Bull a été une des rares équipes à limiter dès le début de saison le marsouinage sur sa F1 2022. Adrian Newey, le concepteur de la RB18, révèle qu’il avait une idée de ce que créerait le règlement de cette année, donnant la part belle à l’effet de sol.

"J’ai étudié l’aérodynamique à effet de sol et mon dernier projet pendant mes études portait sur son application dans les voitures de sport" a déclaré Newey. "Je cherchais un stage et j’ai écrit aux équipes qui ont couru en 1980."

"La plupart n’ont pas répondu, mais Harvey Postlethwaite, qui travaillait chez Fittipaldi à l’époque, m’a proposé un poste d’apprenti dans son département aérodynamique. Il s’est avéré que j’ai été le chef du département. Il n’y avait que moi."

L’ingénieur révèle qu’il n’était pas surpris de constater ce phénomène, et qu’il s’est étonné que d’autres ne l’aient pas anticipé. Du côté de Red Bull, le problème était quasiment réglé avant même la première course de la saison.

"J’ai deviné ce qui nous attendait. Tout au plus, j’ai été surpris par l’ampleur. Mais en fait, tout le monde aurait dû le savoir. C’est un phénomène qui est dans les gènes de ces voitures."

"Mais il y avait des moyens de le prévoir et nous l’avons maîtrisé assez rapidement. Avec notre évolution le dernier jour des essais de Bahreïn, nous l’avons contenu à un point tel que ce n’était pas un gros problème."

Il a été sceptique sur le règlement 2022

Newey révèle que la première fois qu’il a étudié ce nouveau règlement 2022, il ne l’a pas franchement apprécié : "Je vais être brutalement honnête, lorsque j’ai lu les règlements pour la première fois, ils m’ont laissé froid. Et j’ai toujours l’impression que certaines choses ont été manquées."

"Mais il est évidemment facile d’être critique. Au fur et à mesure que nous les avons abordés, j’ai commencé à les apprécier. Ils ont rendu les choses assez complexes. Je pense que je peux parler au nom de toute l’équipe - que dans l’ensemble, nous avons vraiment apprécié le défi de ce nouvel ensemble de règlements."

En revanche, il a été rassuré de voir que toutes les monoplaces ne se ressemblaient pas : "Cela a été une surprise, mais une bonne surprise. Lorsque nous avons examiné le règlement pour la première fois, la première réaction était que toutes les voitures allaient se ressembler."

"En y regardant de plus près, c’est vrai pour certaines zones autour des roues avant, des roues arrière, des écopes de frein, du nez, de l’aileron arrière et des dérives verticales. Comme nous le craignions, ces zones sont très similaires sur toute la grille."

"Mais les pontons sont en fait très ouverts, et nous avons maintenant cette situation satisfaisante, à mon avis, que presque chaque équipe est venue avec sa propre interprétation différente de la meilleure solution aérodynamique."

Des changements de hiérarchie comme en 2009

Malgré le fait que Red Bull soit toujours aux avant-postes et que les équipes de pointes soient toujours les mêmes, Newey note que des changements ont eu lieu dans la hiérarchie : "Alfa Romeo et Haas ont avancé plus que jamais et McLaren et Aston Martin ont légèrement reculé."

"Si vous regardez le dernier changement majeur de règles à ce sujet en 2009, on avait vu également Ferrari et McLaren céder leur domination à Brawn et Red Bull. Ce genre de changement de règles conduit rapidement à un changement de hiérarchie."

Enfin, l’ingénieur conforme qu’il n’a pour le moment repéré aucune autre innovation chez les autres équipes : "Moi-même, je me promène aussi sur la grille, en regardant les autres voitures. Honnêtement, je n’ai rien de mieux à faire à ce moment-là. Si j’y vois quelque chose, je regarde les photos plus tard."

Red Bull

Info Formule 1

Photos

Vidéos