Pour de Meo, la F1 est la ‘Ligue des Champions’ du sport auto

Pour de Meo, la F1 est la ‘Ligue des Champions’ du sport auto

Recherche

Par Alexandre C.

22 février 2022 - 13:35
Pour de Meo, la F1 est la ‘Ligue des (...)

Alors que l’on pouvait craindre, avec la pandémie, que Renault mette fin à son engagement en F1 (et le danger était réel), Luca de Meo a inversé la tendance et ancré, au contraire, la F1 au cœur de sa stratégie.

Le directeur général de Renault a en effet besoin de la F1 comme plateforme, pour la relance de la marque Alpine. Mais encore – et c’est ce qu’il a confié au Figaro à l’occasion du lancement de l’A522 – pour que Renault aille conquérir d’autres disciplines de sport auto, comme l’endurance et le WRC.

« Nous voulons faire d’Alpine un catalyseur et aller jouer dans toutes les catégories importantes. Il faut comprendre la F1 comme le centre d’un projet business mais aussi comme un moyen de fédérer tout le monde de la compétition autour de différents projets » explique ainsi de Meo.

Cela veut-il dire que la F1 risque de voir sa place être diluée, si Renault s’aventure d’autres disciplines ?

Pas du tout selon de Meo, car la F1 est pour lui « l’équivalent de la Ligue des champions dans le monde des sports automobiles. »

Pour autant de Meo a confirmé que Renault envisageait bien le WRC et le Dakar, même si cela dépend aussi du dialogue que tiendra le groupe avec la FIA et les promoteurs.

« Mais c’est un projet que j’ai dans la tête. Si nous y allons, ce sera pour gagner » rajoute-t-il. Et bien sûr aussi pour vendre des Alpine.

« J’aimerais qu’on examine les conditions pour participer au Championnat du monde des rallyes mais je veux le faire avec une voiture électrique et aujourd’hui ce n’est pas encore possible » explique-t-il encore.

Et si de Meo peut ainsi s’aventurer plus encore en WRC et en Endurance, il peut pour cela remercier chaudement le plafond budgétaire mis en place par Liberty Media. En effet la réduction des dépenses autorise de reporter les budgets vers d’autres disciplines – à l’image de Ferrari qui elle aussi a profité des budgets plafonnés pour s’engager aux 24 Heures du Mans.

« L’Endurance nous aide car si on dépensait le double en Formule 1, on n’aurait pas les moyens d’y aller » conclut ainsi de Meo.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos