Formule 1

Pour 2021, la F1 prévoit un calendrier à 22 courses et avec du public

Le pari de Carey aujourd’hui

Recherche

Par Alexandre C.

11 août 2020 - 08:01
Pour 2021, la F1 prévoit un calendrier à

Alors que le calendrier de cette année est encore indéfini, la F1 doit préparer un casse-tête au moins aussi important : le calendrier de l’an prochain. Bien évidemment, sa tournure dépendra de l’évolution de la pandémie : mais comment la prédire ?

Un calendrier provisoire est en cours de réalisation par les équipes de la FOM. Il devrait être ambitieux, avec pas moins de 22 courses prévues. Aucun nouvel évènement ne serait au programme.

Une incertitude parmi les incertitudes concerne le futur du Grand Prix à Interlagos : son organisation dépendra bien sûr de l’évolution de la pandémie au Brésil, pays très touché ; mais le contrat d’Interlagos expire aussi fin 2021, et Rio de Janeiro est toujours sur les rails…

Plus globalement, face aux investisseurs, Chase Carey a fait le point sur ce calendrier 2021, dont dépendent une grande partie des subsides de la F1.

« Nous n’avons pas annoncé le calendrier 2021 juste parce que nous nous concentrons sur 2020, mais nous sommes assez proches de finaliser 2021. Nous avons quelques accords à finaliser, où nous avons convenu des conditions commerciales, et nous devons les mettre par écrit. »

« Il n’y a pas eu d’impact sur ce point avec le coronavirus. Ce sont évidemment des discussions qui auraient commencé bien avant le virus, et il n’y a certainement pas eu d’impact négatif. Et je pense que d’une certaine manière, c’est l’importance de revenir au monde tel que nous le connaissons et de le revitaliser. »

« Nous prévoyons une saison 2021 qui ressemble à peu près à ce à quoi nous nous serions attendus au début de cette année. Et puis, évidemment, nous nuançons en disant que nous n’avons pas une meilleure visibilité que les autres sur ce à quoi ce virus va ressembler à mesure que nous avançons. »

« Je pense qu’il faut réaliser que nous sommes à cinq mois du début de la propagation du virus. Il y a donc beaucoup de temps, et les conversations sur les vaccins, les traitements, les tests et autres continueront évidemment à évoluer. »

« Il est évident que nous courrons dans 22 pays, donc nous sommes confrontés à un ensemble de problèmes beaucoup plus vaste, mais nous prévoyons pour 2021 un calendrier qui ressemble à ce que nous attendons, c’est-à-dire probablement un calendrier de 22 courses. »

Étant donné que la saison 2020 de F1 pourrait finir mi-décembre, la saison 2021 pourrait commencer un peu plus tard que prévu, avec une deuxième moitié de saison en compensation très chargée, poursuit Chase Carey.

« Nous pourrions faire en sorte qu’il y ait un peu plus d’espace au début du calendrier, de sorte que le calendrier de la deuxième moitié soit un peu plus chargé et que nous ayons un peu plus de flexibilité. »

« Mais je pense que c’est probablement un ajustement, pas une véritable restructuration. Il est clair qu’au fur et à mesure, nous en saurons plus. Et il est toujours possible que nous fassions quelques ajustements à mesure que nous avançons. »

Et alors que les premiers spectateurs physiques sont attendus au Mugello en septembre, la F1 prévoit logiquement des courses sans huis clos l’an prochain. Un pari risqué...

« À ce stade, nous prévoyons des courses qui auront des fans. Nous avons été en contact avec la plupart de nos événements. Encore une fois, personne n’a de visibilité à ce sujet. Nous aurons évidemment beaucoup de sports devant nous. »

« Que feront la NBA et la NHL si elles lancent la prochaine saison ? Que feront les ligues de football en Europe si leur saison commence ? Je pense donc que nous avons l’avantage de disposer de beaucoup de choses qui nous serviront de modèles dans le monde entier. »

Ce qui est certain, c’est que Liberty Media prendra le temps nécessaire avant de signer tout nouvel accord avec les promoteurs.

« Les conversations que nous avons en ce moment sont probablement à un stade précoce, car elles ne sont pas pour l’année prochaine. Nous avons l’année prochaine, comme je l’ai dit, c’est à peu près fait. Et nous sommes en train de finaliser les accords qui s’y rapportent. »

« Nous n’allons pas jusqu’en 2022 et au-delà, mais il y a encore des parties avec lesquelles nous avons discuté et dont l’intérêt n’a pas diminué, en aucune manière. »

« Nous ne sommes pas dans ce genre d’accords, nous ne sommes pas vraiment dans des termes commerciaux, et nous parlons d’une course à deux ou trois ans, parce que c’est un début. On parle donc davantage de l’opportunité, de ce que l’on peut en faire et des choses qui s’y rapportent. Ce n’est donc pas une question de détails. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less