Formule 1

Officiel : Domenicali succédera à Carey à la tête de la F1 en janvier 2021

Domenicali n’aura pas de ‘biais pro-Ferrari’ pour les directeurs d’équipe

Recherche

Par Alexandre C.

25 septembre 2020 - 15:12
Officiel : Domenicali succédera à (...)

Le doute n’est plus maintenant permis : Stefano Domenicali sera bien le successeur de Chase Carey en tant que PDG de la F1.

Tout a commencé, ce vendredi après-midi, par un tweet de Lamborghini. La marque a en effet révélé le prochain départ de l’actuel PDG, en rendant hommage à son travail.

« Notre président et directeur général, Stefano Domenicali, quittera son poste pour assumer une nouvelle fonction prestigieuse à partir de janvier 2021. Au cours de ses années avec nous, il a guidé l’entreprise dans une période cruciale et nous a conduits à une transformation exceptionnelle. »

Quelques minutes plus tard, la F1 officialisait l’arrivée de Domenicali en tant que PDG et Président de la F1, à compter, ô surprise, de janvier 2021.

Il a été également confirmé que Chase Carey restera dans la discipline, en tant que président non-exécutif de la F1.

Ancien directeur d’équipe chez Ferrari, jusqu’alors président de la Commission monoplace de la FIA, Domenicali semble avoir tous les atouts requis pour ce poste exposé.

Mais avec Jean Todt et Ross Brawn, la Scuderia compte déjà deux de ses anciens représentants dans les instances du sport (à la FIA et à la FOM). Trois, ne serait-ce pas trop ?

En conférence de presse à Sotchi, avant l’officialisation de ces annonces, les directeurs d’équipe ont salué la nouvelle.

A commencer par Christian Horner, qu’on annonçait un temps comme le successeur de Bernie Ecclestone…

« S’il prend ce poste, je pense que c’est formidable pour le sport. Il fait partie des bons gars, et je le dis après avoir été en compétition contre lui quand il était le directeur de l’équipe Ferrari. »

« Il avait beaucoup d’intégrité, c’était un racer, un compétiteur, il comprend le business. Il est évident qu’il a passé sa vie dans le monde commercial en dehors de la F1 ces dernières années. Il a fait un excellent travail chez Lamborghini, et je pense qu’il sera un grand atout pour la F1. »

Horner craint-il une direction du sport « pro-Ferrari » ? Pas le moins du monde…

« On regarde le haut-management de ce sport, avec Jean Todt, Ross Brawn et Stefano, et on a l’impression que c’est comme le milieu des années 90 ou du début des années 2000 [Ferrari], mais je ne pense pas qu’il y ait de préjugés ou de biais particuliers envers Ferrari de la part de l’une de ces personnes. Je suis sûr que Stefano, s’il prend le rôle, sera scrupuleux dans son impartialité. »

« Je pense qu’il serait un bon candidat. C’est un type formidable, nous avons couru contre lui pour les championnats 2010 et 2012, et il a toujours fait preuve d’une très grande intégrité. C’était un gentleman, et il sera un atout pour le sport, un atout pour Liberty Media. Il a cette compréhension, et je pense qu’au fur et à mesure que le sport évoluera, il y apportera beaucoup. »

C’est aussi l’expérience de Domenicali chez Lamborghini qui a séduit Cyril Abiteboul, du côté de Renault - alors même que les marques Alpine et Aston Martin seront au devant de la scène l’an prochain en F1.

« Si cela devait arriver, Stefano aurait beaucoup à offrir dans une telle position. Je dis une évidence, mais il a une très bonne connaissance du sport lui-même, il sait très bien comment le sport peut soutenir un manufacturier, Lamborghini n’étant pas en F1 - mais il sait aussi probablement pourquoi ils ne sont pas en F1, donc je suppose qu’il a une perspective différente et intéressante à offrir par rapport à cela.

« Ce dont nous avons besoin, je suppose, c’est d’une gestion très solide, comme toujours. Sans être trop pessimiste sur la direction que prennent les choses, il y a un certain nombre de sujets à l’ordre du jour pour quiconque à ce poste, que ce soit Chase s’il continue dans ses fonctions, ou quelqu’un de nouveau, car il y a beaucoup de sujets. »

« Nous avons besoin de quelqu’un de très solide, de quelqu’un d’engagé, qui connaisse le sport, et qui soit entouré d’un groupe de personnes fortes. Et j’espère que Chase restera aussi, parce que je pense qu’il a beaucoup à offrir. »

Cyril Abiteboul sera donc satisfait, puisque Chase Carey restera donc bien comme président non-exécutif de la F1…

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less