Formule 1

Ocon explique pourquoi il a eu tant de mal à s’adapter chez Renault F1

Sa F1 différait tant de la Mercedes ou de la Force India

Recherche

Par Alexandre C.

23 janvier 2021 - 14:42
Ocon explique pourquoi il a eu tant (...)

Esteban Ocon aura mis du temps avant de réellement pouvoir se sentir à l’aise dans la Renault, l’an dernier. Le Français a donné l’impression d’avoir du mal à se réadapter à l’environnement de la F1, après une année et demi passée sur le banc de touche chez Mercedes.

Pourquoi donc cette lente adaptation ? Le rôle de troisième pilote ne prépare-t-il aucunement à un retour en F1 ? Le Normand s’est expliqué sur son retour difficile l’an dernier…

« Dans l’ensemble, la Renault ne fonctionne pas de la même manière que la Mercedes que j’ai conduite lors des essais, ou que la Force India. »

« Ce ne sont pas les mêmes caractéristiques, on ne prend pas les virages de la même façon. La façon d’aborder les virages, de piloter la voiture, n’est pas la même. »

« J’ai dû réapprendre des choses que je pensais déjà acquises. J’ai pensé que j’allais revenir et procéder de la même manière que je le faisais avec Force India et que je devais faire fonctionner la voiture pour moi. Mais toutes les voitures sont différentes, c’est quelque chose que j’ai appris. Il faut trouver les meilleures réglages et c’est quelque chose que nous avons compris de plus en plus. »

Sur quels points souffrait en particulier Esteban Ocon ?

« Cela dépendait de chaque piste. La plupart du temps, au début de l’année, je n’avais pas confiance en virages lents, et en virages à haute vitesse, il y avait une grande différence en termes d’équilibre des voitures dans ces deux cas. »

« Par exemple, je sous-virais trop à basse vitesse avec un peu de blocage sur les pneus avant, puis en virages à haute vitesse, j’avais trop de survirage. »

Ce qui fait qu’au final, Esteban Ocon avait du mal à comprendre ce dont il avait besoin pour être performant - et cela s’est vu en première moitié d’année. Son ingénieur de course a dû souffrir…

« Nous ne maximisions pas le potentiel de la voiture, probablement parce que nous ne comprenions pas encore ce dont j’avais besoin de la voiture, et le feedback que je donnais n’était probablement pas exactement ce que l’équipe attendait. »

« Il y a beaucoup de choses qui ont changé » conclut-il cependant, optimiste pour 2021.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less