Formule 1

Les tensions entre Wolff et Mercedes pour l’avenir en F1 sont réelles

C’est ce qu’affirme Christijan Albers

Recherche

Par Olivier Ferret

3 avril 2020 - 13:48
Les tensions entre Wolff et Mercedes

Christijan Albers, ancien pilote de F1 et toujours lié à Mercedes après sa période en DTM, révèle que les rumeurs autour de l’engagement de la marque à l’étoile en Formule 1 ne sont pas sans fondement.

Mercedes n’a toujours pas officiellement confirmé son engagement en F1 au-delà de la saison 2020, même si les gel des F1 pour 2021 devrait finalement reporter toutes ces échéances d’une année.

Toto Wolff a reconnu "toujours travailler avec Mercedes pour l’avenir" mais aucune annonce à l’horizon.

"Selon mes sources dans mon réseau (chez Mercedes), il y a des points de désaccord," affirme Albers.

"Même si l’équipe Mercedes F1 produit de grandes performances, il y a des tensions entre Toto Wolff et Daimler sur la suite de l’aventure."

Albers suggère que Daimler voudrait que Wolff continue à représenter Mercedes mais que les financements venant de la maison-mère soient encore réduits. La crise actuelle du Covid-19, qui se transforme en crise économique, ne met évidemment pas l’Autrichien en position de force pour négocier. C’est aussi pour cela qu’il serait prêt à accepter un plafond réduit à 150 millions au lieu de 175 dès 2021.

Mais avant la survie de l’équipe Mercedes F1 (sous sa forme actuelle), Albers est surtout inquiet pour le sport dans son ensemble. Et, selon lui, il ne faut pas annuler la saison 2020 comme le suggérait récemment Bernie Ecclestone.

"Il est très facile de lancer ce genre d’idées, mais il suffit de regarder à quel point l’argent récolté est important pour faire fonctionner le sport. On ne parle pas de gens qui deviennent très riches en faisant fonctionner une équipe de F1."

"Pour être un peu égoïste, j’espère sincèrement que la course à Zandvoort pourra avoir lieu cette année parce que ce serait un spectacle incroyable. Les gens là-bas ont travaillé si dur pour y arriver."

Albers est donc optimiste quant au fait que la course puisse avoir lieu plus tard cette année, et, s’il le faut, à huis clos.

"La plupart des revenus de la Formule 1 proviennent des droits de télévision et des audiences TV pour la publicité. Tout événement qui peut avoir lieu, qu’il y ait un public ou non, signifie que la perte sera beaucoup moins importante. Surtout si les gens, qui sont restés à la maison, voient la course, les audiences seront encore plus grandes."

F1 - FOM - Liberty Media

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less