Formule 1

Les pilotes veulent des conséquences à leurs sorties de piste

Michael Masi l’a confirmé

Recherche

Par Emmanuel Touzot

5 juillet 2019 - 12:54
Les pilotes veulent des conséquences (...)

Le directeur de course de la FIA, Michael Masi, a confirmé que la réunion tenue avec les pilotes lui a permis d’apprendre que ceux-ci voudraient être davantage punis par les dégagements lorsqu’ils sortent de la piste.

"L’une des décisions qui ont été prises il y a de nombreuses années ont été de goudronner les dégagements pour la sécurité, et ils jouent un rôle important dans la façon dont les circuits ont évolué" a-t-il expliqué.

"Cela a-t-il eu un impact sur les limites de la piste ? Les pilotes ne cèdent peut-être pas à certains endroits où ce serait différent s’il y avait un mur de béton, ou s’il y avait de l’herbe ou s’il y avait du gravier. Je pense que cela a changé l’état d’esprit."

Les circuits urbains n’offrent pas ce genre de sécurité et en Autriche, des vibreurs agressifs ont été posés en bord de piste, ce qui a eu pour effet de coûter cher aux pilotes au moindre écart : "Nous avons eu une longue discussion avec les pilotes au Canada et ils ont tous dit ’nous voulons des conséquences’.

"Le meilleur exemple est en Autriche. Avec toutes les bosses orange qui sont à l’extérieur, à cause de la nature de certaines d’entre elles, il y a eu des conséquences. C’est donc une des solutions que nous continuerons d’examiner et de faire évoluer au fil du temps."

"Mais au bout du compte, l’objectif premier est d’assurer la sécurité, en veillant à ce que les 20 gars qui courent reviennent sains et saufs."

"Nous avons testé quelques idées en France, à savoir les plots placés au virage 2 et au virage 5. Celui du deuxième virage a été un succès, tandis qu’au virage 5, ils ont pu reprendre la piste en toute sécurité mais n’ont pas perdu de temps."

Masi est heureux de ne pas avoir reçu de plaintes directes, ce qui confirme selon lui la bonne décision : "Je pense que les pilotes en ont dit plus à certains d’entre vous au sujet des vibreurs saucisses et des bosses jaunes, ainsi que des conséquences de ceux-ci, qu’ils ne m’en ont dit à moi. Le silence est donc une reconnaissance et une approbation."

FIA

expand_less