Formule 1

Les évolutions rendent la Williams F1 plus facile à régler pour Latifi

Un pas énorme par rapport à l’an dernier

Recherche

Par Alexandre C.

8 novembre 2020 - 16:38
Les évolutions rendent la Williams (...)

Comme les progrès de Renault cette année l’ont montré, trouver les réglages les plus fins dans une F1 moderne est essentiel pour faire la différence, surtout dans un milieu de grille serré. Les évolutions peuvent aussi aider à rendre la voiture plus facilement réglable et compréhensible.

Ce qui arrive à Renault pourrait-il arriver à Williams ? C’est bien ce que pressent Nicholas Latifi. En tout cas, le Canadien estime que les évolutions ont permis d’affiner les réglages de la FW43.

« Ce ne sont que des petites pièces de-ci de-là.. Nous avons eu des ailerons arrière différents, avec des niveaux de traînée différents selon les caractéristiques de la piste. »

« C’est juste que plus d’options sont disponibles par rapport à ce que nous avions l’année dernière, et cela nous a vraiment donné un peu plus de marge de manœuvre sur les réglages et, bien que la voiture ait encore beaucoup de traînée - c’était un gros problème de la voiture l’année dernière - nous avons maintenant une plus grande marge de manœuvre pour la régler avec précision. »

« Dans les courses précédentes, notre force a été la vitesse en ligne droite des voitures par rapport aux voitures avec lesquelles nous voulons nous battre, à savoir Haas et Alfa Romeo. »

Il faut dire que ces deux dernières équipes sont handicapées par une unité de puissance Ferrari anémique cette année…

Chargé d’évaluer sur la piste les apports réels de ces évolutions, Nicholas Latifi précise ensuite dans quels domaines Williams s’est concentrée en priorité.

« Nous avons eu des évolutions sur l’aérodynamique et pour le grip mécanique tout au long de la saison, donc, en général, nous avons senti dès le début de l’année que nous étions assez faibles, ou excessivement faibles, dans les virages lents, juste à cause de la façon dont la voiture réagit dans les virages. »

« En tant que pilotes, nous nous référons toujours à "l’équilibre dans les virages" et nous nous demandons à quel point il est constant de la corde à la sortie de virage. »

En tout cas, ces progrès pourraient être essentiels financièrement pour Williams : car après tout, la 9e place au classement des constructeurs n’est qu’à 4 points (celle de Haas), et des revenus supplémentaires sont à la clef dans cette bataille.

« Ce sont juste de petites évolutions tout au long de l’année, des évolutions pour le grip mécanique, qui ont amélioré cette voiture et l’ont rendue plus facile à conduire et, évidemment, d’un point de vue aérodynamique également, il est clair que dès le début de l’année, la voiture a fait un énorme pas en avant par rapport à l’année dernière » conclut Nicholas Latifi.

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less