Les amendes les plus chères de l’histoire de la F1 - Partie 2

Et même de l’histoire du sport en général !

Recherche

Par Paul Gombeaud

15 janvier 2023 - 11:39
Les amendes les plus chères de (...)

En plus de sa pénalité de temps de 10% sur son développement en soufflerie pendant un an, Red Bull a également dû payer une amende assez salée pour avoir dépassé les budgets capés en 2021. Mais il ne s’agit pas de la plus chère de l’histoire de la Formule 1, loin de là même.

Nous vous proposons ainsi un classement des huit amendes les plus chères de l’histoire de la F1, dont voici la deuxième partie, de la quatrième à la première place. La première partie est disponible ici.

4 - Ferrari en 2002 : 1 million de dollars (945 870 €)

La Scuderia s’est vu infliger une énorme amende à la suite du Grand Prix d’Autriche 2002, où Rubens Barrichello et Michael Schumacher ont échangé leur place à la sortie du dernier virage pour permettre au pilote allemand de remporter la course.

Barrichello était bien parti pour gagner lorsqu’il a relâché l’accélérateur pour permettre à son coéquipier de passer et de consolider son avance au championnat des pilotes, suite à une consigne donnée directement par le patron de l’équipe Ferrari, Jean Todt.

Alors que les ordres de l’équipe étaient, à l’époque, désapprouvés plutôt qu’illégaux, l’équipe a reçu une amende en raison de la façon dont la cérémonie du podium s’est déroulée.

L’affaire est passée devant le Conseil mondial du sport automobile et la décision suivante était prise : "Le Conseil Mondial du Sport Automobile a déploré la manière dont les ordres de l’équipe ont été donnés et exécutés au Grand Prix d’Autriche."

"Néanmoins, le conseil estime qu’il est impossible de sanctionner les deux pilotes, car ils étaient tous deux contractuellement tenus d’exécuter les ordres donnés par l’équipe."

"Le conseil a également reconnu le droit traditionnel et de longue date d’une équipe de décréter l’ordre d’arrivée de ses pilotes dans ce qu’elle croit être le meilleur intérêt de sa tentative de remporter les deux championnats du monde.

"Dans ces circonstances, le conseil a décidé, avec une certaine réticence, qu’il ne pouvait prendre aucune mesure concernant les ordres d’équipe donnés par la Scuderia Ferrari au Grand Prix d’Autriche."

Cependant, c’est le fait que Barrichello se soit tenu sur la première marche du podium qui a entraîné l’amende de l’équipe, ayant été poussé là par Schumacher dans l’embarras du moment.

"La procédure du podium n’a pas été respectée. Ayant terminé deuxième, Rubens Barrichello, qui est de nationalité brésilienne, s’est tenu sur la première marche pendant que l’hymne national allemand était joué pour Michael Schumacher. Schumacher est ensuite monté sur la première marche et les deux pilotes, et pas seulement le vainqueur, sont restés debout pendant que l’hymne national italien était joué."

"Michael Schumacher a pris le trophée de la première place des mains du chancelier autrichien, ne l’a pas reconnu, a remis le trophée à Rubens Barrichello, puis a pris le trophée de la deuxième place des mains du vice-chancelier autrichien."

"Il est du devoir de chaque équipe de s’assurer que ses pilotes sous contrat respectent les procédures de podium et n’embarrassent en aucune façon les autorités nationales du pays où se déroule un Grand Prix."

Les deux pilotes, ainsi que l’équipe, ont été reconnus coupables d’une infraction au Règlement sportif, une amende d’un million de dollars ayant été infligée aux trois parties collectivement.

3 - Aux organisateurs du Grand Prix de Turquie en 2006 : 5 millions de dollars (4 730 900 €)

De manière inhabituelle, l’une des plus grosses amendes jamais infligées en F1 l’a été à un non-compétiteur en 2006. Les organisateurs du Grand Prix de Turquie ont en effet reçu une amende de 5 millions de dollars suite à un problème de procédure durant la cérémonie du podium.

Felipe Massa remportait la course pour Ferrari, son premier succès en F1 d’ailleurs. Et alors que son trophée lui était remis par le dirigeant chypriote turc Mehmet Ali Talat, il était présenté à la télévision comme "le président de la République turque de Chypre du Nord."

Cela n’a pas été apprécié par la communauté chypriote en Grèce, ni par le président de la FIA de l’époque, Max Mosley, car cela constituait une violation de la neutralité politique du sport.

Il ne s’agit pas d’une crise mineure, puisque le Conseil mondial du sport automobile convoque des représentants de l’autorité sportive nationale turque et des organisateurs de courses pour répondre aux accusations de violation des statuts de la FIA, du Règlement sportif et du Code sportif international.

La FIA a finalement été convaincue que les actions avaient été opportunistes, plutôt que préméditées, et a infligé une amende de 5 millions de dollars.

L’acceptation de l’amende a permis de maintenir le Grand Prix de Turquie au calendrier, avec une course annuelle jusqu’en 2011, avant que l’Istanbul Park ne soit rayé du calendrier. Il revenait finalement durant les saisons 2020 et 2021 qui étaient affectées par le COVID-19.

2 - Red Bull en 2022 : 7 millions de dollars (6 624 730 €)

L’introduction du plafond budgétaire en 2021 a pris deux équipes par surprise en termes de procédure, mais une seule équipe a enfreint la limite de dépenses réelle de 140 millions de dollars.

Après une longue enquête sur les comptes de chaque équipe pour 2021, Red Bull, championne du monde des constructeurs, a été reconnue coupable d’une "violation mineure des dépenses" d’un peu moins de 1,9 million de livres sterling (2,3 millions de dollars).

Ce dépassement est dû au fait que Red Bull a incorrectement exclu et/ou ajusté des coûts. Ces coûts comprenaient les services de restauration, les cotisations patronales à la sécurité sociale, des erreurs administratives, certains frais de voyage et les coûts de maintenance.

La FIA a reconnu que si un crédit d’impôt avait été correctement appliqué, l’infraction commise par Red Bull n’aurait été que de 432 652 livres sterling.

Ayant commis la violation, Red Bull s’est vu offrir un accord de violation accepté qui comprenait une amende de 7 millions de dollars et une réduction de 10% de son temps de développement en soufflerie pendant un an.

1 - McLaren F1 en 2007 : 100 millions de dollars (94 626 000 €)

McLaren n’a pas seulement reçu la plus grosse amende de l’histoire de la F1, mais aussi la plus grosse sanction financière de l’histoire du sport avec cette amende de 100 millions de dollars en 2007 !

Le "Spygate" est devenu le sujet dominant de la saison, après qu’il a été découvert qu’un employé de McLaren était en possession de documents détaillés concernant la conception de la Ferrari F2007. L’affaire a été révélée lorsque l’épouse de l’employé s’est rendue dans un magasin de photocopie au Royaume-Uni avec les documents, et qu’un employé du magasin a eu des soupçons et a contacté l’usine de Maranello.

Une enquête approfondie a commencé avec Mike Coughlan de McLaren et Nigel Stepney, ancien employé de Ferrari, au centre de l’affaire, alors que la FIA intervenait.

Et si l’enquête interne chez McLaren n’a trouvé aucune preuve de méfaits ou que des employés avaient connaissance de la conception de la Ferrari, l’affaire a été rouverte après que Ron Dennis, le patron de l’équipe, a fait appel à Max Mosley, alors président de la FIA, suite à un échange laconique entre Dennis et Fernando Alonso, alors pilote McLaren.

Alonso, ainsi que Lewis Hamilton et le pilote d’essai Pedro de la Rosa, ont tous été convoqués devant la FIA et ont reçu l’immunité en échange d’informations pertinentes. Alonso et Hamilton ont pu continuer à disputer le championnat des pilotes, tandis que la FIA a frappé McLaren d’une disqualification du championnat des constructeurs, ainsi que d’une amende de 100 millions de dollars.

McLaren a ensuite reconnu publiquement que certains membres de son équipe avaient eu accès aux informations techniques de Ferrari, et s’est excusé du fait qu’il ait fallu une enquête de la FIA pour que la situation soit correctement traitée.

McLaren a dûment payé l’amende, tandis que la FIA a considéré que l’affaire était close au début de l’année 2008, après le paiement de plusieurs frais de justice et un examen approfondi de la McLaren MP4/23 de 2008.

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos