Formule 1

Les Alfa Romeo ont même été battues par une Williams à Monaco

Le rythme était là, mais les qualifications ont pensé lourd dans la balance

Recherche

Par A. Combralier

26 mai 2019 - 20:22
Les Alfa Romeo ont même été battues (...)

La 300e participation de Kimi Räikkönen à un Grand Prix de F1 ne restera pas dans les annales. La course du Finlandais a été très pénible et s’est terminée à une lointaine, trop lointaine 17e place, derrière y compris la Williams de George Russell.

« Nous ne nous attendions pas à un week-end facile et malheureusement, ce fut bien le cas. Ce fut une course ennuyeuse, il n’y avait aucun moyen de dépasser. Nous avons fini à la position que nous occupions après le premier tour. J’ai eu des dégâts à mon aileron avant, quelques problèmes après et avant mon arrêt, et j’ai été heurté par Lance Stroll, mais même si rien de cela n’était arrivé, je n’aurai pu améliorer ma position finale. Une fois que vous êtes derrière une voiture, vous êtes juste bloqué derrière, sauf en cas de problème majeur, c’est ainsi à Monaco. Nous avons essayé quelque chose de différent avec la stratégie, cela faisait sens puisqu’il n’y avait aucun intérêt à copier ce que les gens devant nous faisaient. Mais au bout du compte, ça ne nous a pas fait progresser. La seule chose qui aurait pu nous donner une chance, c’était la pluie, mais elle n’est pas arrivée. »

Antonio Giovinazzi, 19e de l’épreuve, a connu un Grand Prix plus éprouvant encore. Il a été de plus pénalisé de dix secondes pour un dépassement brouillon sur une Williams, à la Rascasse.

« Ce ne fut pas une course divertissante pour nous. J’ai perdu une position sur une Williams au premier virage, et même si mon rythme était meilleur, je n’ai pu trouver un moyen de dépasser. J’ai essayé un dépassement à la Rascasse mais il n’y avait pas assez d’espace pour deux voitures. Nous nous sommes touchés et j’ai été bloqué… C’est vraiment frustrant de rester derrière des voitures plus lentes. La course fut assez ennuyeuse pour moi. »

Frédéric Vasseur s’inquiète-t-il de voir ses monoplaces reculer dans la hiérarchie de course en course ?

« C’était un week-end difficile pour nous, et notre course a été effectivement compromise par les qualifications. A certains moments, nos voitures étaient parmi les plus rapides en piste, mais Monaco reste Monaco, et il n’y avait aucun moyen de récupérer le terrain perdu. En dépit de la différence de rythme, dépasser ici est quasiment impossible et même avec une stratégie différente, nous avons fini la course proches de nos positions de départ. Partir de Monaco sans points, après les promesses entrevues en essais libres, c’est décevant, mais espérons que nous pourrons marquer des points la prochaine fois, à Montréal. »

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less