Formule 1

Leclerc révèle avoir été intimidé par Vettel à son arrivée chez Ferrari

"Mais c’est un gars tout à fait normal et très gentil"

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 septembre 2020 - 15:05
Leclerc révèle avoir été intimidé par (...)

Charles Leclerc aura passé deux ans avec Sebastian Vettel comme équipier, puisque l’Allemand quittera Ferrari l’an prochain, et avoue avoir été intimidé au départ. Mais les deux hommes ont vite trouvé un bon fonctionnement au sein de la Scuderia.

"A mon arrivée chez Ferrari, c’était très différent de ce que j’avais eu avec mes autres équipiers car Seb est un grand champion" note Leclerc. "Comme face à Ferrari, j’étais intimidé face à Seb au départ, ce qui est normal, mais c’est un gars tout à fait normal et très gentil."

"On s’est très bien entendus dès le départ. Il y a une compétitivité qui joue un rôle dans la relation, mais ça ne change jamais la manière dont on parle à l’autre. C’était une très bonne chose."

Il est heureux que leur accrochage à Interlagos en 2019 n’ait pas posé problème à long terme : "Il y a eu des moments qui étaient un peu plus difficiles, comme le Brésil, mais ça arrive forcément, et je pense que nous avons bien géré la situation en tournant la page rapidement après cela."

Il révèle avoir eu des difficultés à faire entendre sa voix lors des premières semaines en rouge et raconte comment une certaine timidité face à la légende Ferrari l’a poussé à faire des débuts discrets au sein de l’équipe.

"Quand je suis arrivé chez Ferrari, j’étais plutôt intimidé par le fait que l’équipe était énorme, et qu’elle était historique. C’était un rêve pour moi et je ne voulais pas arriver en disant ’je préfère faire ça de cette manière’. Je sais qu’ils ont beaucoup d’expérience et qu’il y a des raisons à leur fonctionnement."

"J’ai donc d’abord essayé de m’adapter à la voiture et à la manière de travailler, et après environ six courses, j’ai commencé à demander un peu plus de choses selon mes préférences, pour me sentir mieux dans certaines situations, et pouvoir les aider à changer certaines choses."

Cette timidité et ce besoin d’acclimatation se sont effacés en fin de saison 2019 : "Je me sentais mieux dans l’équipe, et je faisais partie de la famille. Quand on arrive sur le circuit, on connaît tout le monde. C’est différent, vous savez comment ils travaillent."

"Au début de la saison, j’avais de nouveaux ingénieurs, beaucoup de choses ont ensuite été changées au fil de la saison, et à la fin de l’année, j’étais heureux de cet équilibre et de la manière dont nous travaillions tous ensemble."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less