Leclerc : Je ne suis pas du genre à m’épancher en public

Le pilote Ferrari explique sa gestion des crises

Recherche

Par Emmanuel Touzot

20 janvier 2023 - 12:16
Leclerc : Je ne suis pas du genre à (...)

Charles Leclerc disputera cette année sa cinquième saison chez Ferrari, et sa sixième en F1. Le Monégasque explique se sentir désormais très à l’aise au sein de son équipe, et ce gain de confiance lui permet d’être convaincu qu’il aborde les succès et les échecs de la bonne manière.

"Je suis une personne très authentique, donc je ne force rien" a déclaré Leclerc, au milieu de ses préparatifs à Maranello.

"Et je pense qu’avec la communauté italienne et avec Ferrari, cela se passe très bien. Évidemment, c’est un peu comme ma deuxième famille, j’ai grandi ici."

"Les premières années, je devais apprendre à connaître cette énorme équipe et c’était assez intimidant, mais maintenant je me sens beaucoup plus à l’aise avec tout le monde. Connaissant tout le monde ici à l’usine, sachant exactement quels sont nos objectifs à long terme."

"Je me sens en confiance pour dire ce dont j’ai besoin. Je suis juste très, très honnête avec ce dont j’ai besoin quand nous faisons mal les choses, et quand nous les faisons bien. Je pense que ça marche très bien."

"Je suis très honnête et aussi dur que je dois l’être au sein de l’équipe. Mais je ne suis pas le genre de personne qui va venir s’épancher en public. Je ne pense pas que cela soit particulièrement utile. Ayant grandi chez Ferrari, je sais que c’est la bonne façon de faire les choses."

"Difficile d’avoir une image claire" dans la voiture

Leclerc s’est montré docile avec son ingénieur de course et avec les stratégies Ferrari cette année, contrairement à un Carlos Sainz plus incisif à la radio. Le Monégasque explique que le manque de vision sur l’ensemble de la course le pousse à faire confiance à son équipe.

"Je crois que prendre des décisions fermes rend très bien à la télévision pour les fans. Mais je pense que les gens ne se rendent pas compte du peu d’informations que nous avons à l’intérieur de la voiture et de ce qui se passe autour de nous."

"Alors oui, vous pouvez dire une préférence pour un type de pneu ou quelque chose comme ça, mais parfois les décisions se prennent vraiment à la dernière minute. Et vous n’avez pas vraiment la possibilité de changer le choix que vous avez fait parce que vous perdriez beaucoup trop de temps une fois dans la pitlane."

"Si, à l’avenir, nous sommes une meilleure équipe, si nous prenons de meilleures décisions plus rapidement et si, en tant qu’équipe, nous parvenons à nous comprendre sans nous parler, ce sera la voie à suivre. Dans des situations très spécifiques, vous pouvez bien sûr faire un meilleur travail en tant que pilote."

"J’aurais pu faire un meilleur travail dans certaines situations très délicates, en particulier sous la pluie quand il faut abandonner le pneu pluie, comme à Monaco par exemple. J’aurais pu être probablement un peu plus clair, mais sur les autres décisions, il est très difficile pour nous d’avoir une image plus claire de ce qui se passe."

"Il y a toujours une discussion dès que j’ai un doute. Évidemment, ces discussions ne peuvent pas durer éternellement parce que je suis occupé à piloter. Mais dès qu’il y a un doute, nous en parlons. Bien sûr, s’il y a une décision prise par l’équipe, vous devez faire avec et je fais entièrement confiance à mon équipe."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos