Leclerc : Je n’ai jamais écarté Mercedes F1 du championnat

Le Monégasque aimerait voir une lutte à trois pour la victoire

Recherche

Par Paul Gombeaud

26 mai 2022 - 18:07
Leclerc : Je n'ai jamais écarté (...)

Mercedes F1 a été en difficulté lors des cinq premières courses de la saison, où le marsouinage lui a parfois rendu la vie impossible. Mais à Barcelone, les nouveautés amenées sur la W13 ont permis à l’écurie allemande de réduire le phénomène des rebonds et de se rapprocher de Red Bull et de Ferrari en termes de performance.

Charles Leclerc, qui évoluera à domicile ce weekend à Monaco, s’attend ainsi à ce que les flèches d’argent soient très rapidement dans la lutte pour le titre. Et le pilote Ferrari l’assure : il n’a jamais écarté Mercedes F1 de la course au titre, même quand rien ne semblait fonctionner.

"C’est bien sûr étrange quand une équipe aussi dominante est en difficulté en début de saison," nous a confié Leclerc cette après-midi à Monaco.

"C’est aussi pour cette raison que je ne les ai jamais écartés du championnat, car je sais à quel point ils sont forts. Ce qu’ils accompli ces dernières années ne doit rien à la chance, ils avaient les bonnes personnes et ils travaillaient de la bonne façon."

"Leur début de saison a été difficile mais ils seront de retour très bientôt, ça ne fait pas de doute. Ils ont montré à Barcelone qu’ils avaient déjà fait un pas en avant important."

"J’espère qu’ils pourront se joindre à la lutte pour les victoires car ce serait très excitant pour la Formule 1 d’avoir une lutte entre trois équipes, et il en va de même pour George (Russell) et Lewis (Hamilton)."

Mais Ferrari semble partir favorite non ?

"Si nous sommes favoris ici ? Je ne sais pas. Mais je pense qu’il y aura des surprises pour cette course, car comme nous l’avons vu l’année dernière, notre voiture n’a pas été aussi compétitive au cours de la saison. Mais nous sommes arrivés à Monaco, et nous avions l’un des packages les plus solides pour cette piste."

"Il y a peut-être des équipes auxquelles nous n’avions pas pensé qui pourraient être très compétitives ici, et cela nous surprendra. Mais je suis à peu près sûr que nous serons dans le combat pour gagner."

La fiabilité, source d’inquiétude ?

Leclerc aurait probablement remporté le GP d’Espagne et augmenté son avance au championnat, plutôt que de la perdre, s’il n’avait pas subi une panne de son unité de puissance (turbo et MGU-H).

Ferrari n’a pas révélé la cause exacte bien que son affirmation selon laquelle il n’y a pas de défaut de conception indique qu’il pourrait s’agir d’une erreur d’installation ou de fonctionnement.

"Je pense que l’équipe sait d’où ça vient. Cela me donne donc l’assurance que cela ne se reproduira plus. Que ce soit le cas ou non, je ne sais pas – j’espère que non. Le but est évidemment que cela ne se reproduise plus. Mais le fait que nous ayons identifié le problème est déjà un pas en avant et je suis pleinement convaincu que l’équipe fait le bon travail pour que cela ne se reproduise plus."

Pas de pression supplémentaire à Monaco

Leclerc disputera son quatrième Grand Prix de Monaco ce weekend, et il n’a encore jamais vu l’arrivée de sa course à domicile. Il espère évidemment inverser la tendance cette fois-ci, sans pour autant en faire une obsession.

"Je n’y pense pas. Je n’ai bien sûr pas eu beaucoup de chance sur ce circuit jusqu’ici, mais c’est la vie. Ca arrive dans le sport automobile, et parfois les choses ne vont pas en votre faveur. J’espère que ce sera le cas cette année."

"J’utiliserai la même approche que lors des courses précédentes cette saison car ça m’a réussi jusque-là, alors j’espère que ça me sourira à la maison."

"Je n’ai pas de pression honnêtement, je suis simplement heureux d’être ici, sur cette piste incroyable. C’est très spécial pour moi car j’ai grandi ici, je connais si bien ces routes. Mais je le répète il n’y a pas de pression, je sais que j’ai une voiture qui me permet de signer de grands résultats. Je dois simplement monter dans la voiture et faire le travail."

Ferrari également tentée par des consignes d’équipe ?

A Barcelone, Max Verstappen l’a emporté grâce à une consigne d’équipe de Red Bull et a pris les rênes du championnat. Pour sa part, Leclerc ne s’attend pas à ce que Ferrari donne la moindre consigne avant un moment.

"Je ne sais pas, je ne suis pas celui qui prend ces décisions et vous devriez donc demander à Mattia (Binotto) ! Les intentions de Red Bull sont claires depuis le début de saison, mais je ne sais pas nous concernant. Je n’en ai pas parlé avec Mattia et je n’ai rien entendu sur le sujet."

"Mais je pense que ce n’est qu’une question de temps avant que Carlos (Sainz) ne soit à l’aise dans la voiture. Mais je ne peux rien affirmer là non plus. Je veux simplement faire le meilleur travail possible dans la voiture et remporter un maximum de courses. Si je suis suffisamment performant, j’aurais toutes mes chances de toute façon."

L’avenir de son GP à domicile

Leclerc a également été questionné sur l’avenir de son Grand Prix, menacé d’être retiré du calendrier par Liberty Media selon certaines rumeurs. Le Prince de Monaco a lui-même reconnu un besoin de payer plus cher le plateau, de moderniser la course et peut-être même de revoir le tracé pour l’adapter aux F1 modernes.

"Déjà, je pense que ce serait une mauvaise décision pour les deux parties. Je n’ai jamais connu Monaco sans la F1, sauf pour le Covid en 2020. Et la F1 sans Monaco pour moi n’est pas la F1. Je pense que la F1 a une histoire, a des circuits historiques comme Silverstone, comme Monza, et comme Monaco aussi, et je pense qu’ils devraient rester dans le calendrier."

"Quant à modifier le tracé, j’y ai pensé parfois, si cela améliorerait beaucoup les dépassements. Je ne sais pas, peut-être qu’avant le tunnel, vous pouvez aller à gauche et faire une grande ligne droite là-bas. Mais est-ce faisable ?"

"Je ne suis pas sûr. Bien sûr, dépasser est difficile, mais je pense que ce que nous aimons tous en tant que pilotes, c’est le défi, en particulier en qualifications, de faire ce tour parfait, juste en repoussant les limites."

"Il n’y a pas de piste qui se rapproche en termes d’adrénaline de Monaco, et pour moi, cela fait partie de l’histoire de la F1 et cela devrait rester en F1."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos