Formule 1

Le COTA se moque du futur ‘Grand Prix parking’ à Miami

Epstein est en position de force

Recherche

Par A. Combralier

3 novembre 2019 - 19:03
Le COTA se moque du futur ‘Grand (...)

Dans une nouvelle sortie médiatique, Bobby Epstein, le promoteur du COTA, a de nouveau vilipendé le projet d’organiser un deuxième Grand Prix aux États-Unis, à Miami.

Le projet a pris encore un peu plus de plomb dans l’aile à la suite d’un dernier vote du Comté de Miami-Dade, qui a rajouté des obstacles techniques et bureaucratiques à sa concrétisation. C’est le moment qu’a donc chosi le promoteur du COTA pour dégainer…

Alors que le COTA a conquis le public et les pilotes par la qualité de son tracé, Epstein pointe au contraire le fait que le circuit de Miami, initialement prévu en centre-ville, se déroulera autour du parking du Hard Rock Stadium. Les souvenirs du « Grand Prix parking » de Las Vegas sont ainsi ravivés de bonne guerre par Epstein.

« L’argument de vente, derrière Miami, n’était pas la piste, c’était la toile de fond. Ils voulaient faire voyager la F1 dans des destinations emblématiques, avec de beaux paysages. Mais avoir une course sur un parking, ça ne semble pas très vendeur pour la marque F1. »

Epstein ne s’inquiète-t-il pas surtout pour l’affluence sur son propre circuit, qui pourrait être menacée par l’organisation d’une course en Floride ?

« Nous ne sommes pas inquiets au sujet des ventes de billets. Je ne m’inquiète pas car Miami ne deviendra pas le circuit favori des fans. Ce ne sera pas une piste spectaculaire. Mais je m’inquiète des conséquences que ce circuit aurait, sur le long terme, pour le marché. »

« Une autre course, dans le même fuseau horaire, ça ne m’a jamais posé problème. J’ai toujours voulu qu’il y ait plus de courses aux États-Unis. Mais seulement si c’est fait de manière correcte. Nous avons déjà géré le problème du Grand Prix du Mexique, et la perte de revenus que nous avons dû subir dans un premier temps. Mais c’est clair, ils ont construit quelque chose là-bas, à Mexico. »

Epstein prétend donc qu’il pense d’abord à la F1, et non au COTA, pour brocarder le Grand Prix de Miami. Le promoteur d’Austin se dit d’ailleurs frustré par la méthode employée par Liberty Media pour promouvoir ce Grand Prix à Miami…

« Est-ce que Liberty Media m’a demandé comment nous avions réussi à construire notre business – qui a connu tant de succès ? Nous ont-ils demandé la moindre aide pour faire grandir le sport aux USA ? Non, dans tous les cas. »

S’il avait un conseil à donner à Chase Carey, que dirait alors Epstein ?

« Il pourrait faire autrement et construire son propre circuit. La plus grande piste moderne au monde. Il adorerait, je pense. »

« S’il veut vraiment avoir un Grand Prix de F1, il devrait acheter la meilleure piste. Il construirait un vrai succès d’audience. Regardez à quel point il a du mal à avoir une course comme à Miami… il y a beaucoup d’obstacles, c’est une bataille douloureuse. »

« Cet argent serait bien mieux dépensé ailleurs. »

Où donc investir cet argent ? Epstein a une idée : autour du COTA, tout simplement !

« Les terrains autour du circuit seraient un bon endroit pour se développer. Ross Brawn, c’est un fantastique promoteur immobilier pour moi. Il pourrait être probablement notre associé. Non pas pour la course autour du Hard Rock Stadium, mais pour ici… ça lui coûterait moins d’argent que de faire cette course à Miami. »

« Entre les coûts d’organisation de la course à Miami, et les difficultés d’y tenir une course… peut-être qu’il devrait faire ça. Et puis, il a les poches plus remplies que nous ! »

Circuits

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less