Formule 1

La Williams est mal équilibrée et l’équipe n’a pas de pièces

Le retard est pire que ce qui était prévu

Recherche

Par Emmanuel Touzot

15 mars 2019 - 10:01
La Williams est mal équilibrée et (...)

Cachée derrière son retard à Barcelone, où elle avait mis sa voiture en piste plus de deux jours après les autres équipes, Williams a enfin mesuré son potentiel face à ses rivales et le résultat est terrible, pour ne pas dire catastrophique. A près de deux secondes du 18e et à quatre secondes des leaders, Robert Kubica révèle que l’équipe ne peut pas attaquer.

"Malheureusement, le ressenti est compromis par les difficultés que nous rencontrons et surtout en EL2, il y avait beaucoup de problèmes avec des dégâts rencontrés sur la voiture" a déclaré le Polonais. "Nous avons essayé de réparer ces pièces, mais malheureusement nous n’avons pas beaucoup de rechange donc nous devons faire le maximum avec ce qu’on a."

Néanmoins, il a expliqué que lui et George Russell doivent rester loin des vibreurs, sous-entendant que le moindre dégât effectué au fond plat ou sur un déflecteur devra être gardé pour la suite du week-end. Une situation qui compromet un équilibre déjà précaire avec la FW42.

"La voiture est difficile à piloter et si vous avez des dégâts, c’est encore plus dur. Mais quoi qu’il en soit, c’est bien d’être ici. Je sais que c’est bizarre parce que normalement, si vous êtes aussi lent, c’est difficile de trouver du positif. Mais je pense comme toujours qu’il faut faire le maximum avec ce qu’on a, et ce sera mon objectif demain."

Russell, qui conservait un certain optimisme durant les essais hivernaux, semble nettement plus désabusé après cette première journée. Il fait déjà un trait sur une possible progression de Williams dans la hiérarchie lors des prochaines courses et explique que l’équipe doit continuer des séances d’essais grandeur nature.

"C’était génial de participer enfin, pour la première fois, à une séance en tant que titulaire. C’est une émotion énorme même si nous n’oublions pas nos difficultés actuelles. Nous savons que nous ne sommes pas ici pour viser un top 10 sauf carnage devant nous !" lance Russell.

"Nous savons que nous devons faire cette course et probablement les trois ou quatre premières courses avec des ambitions limitées : nous devons simplement nous concentrer sur notre travail pour progresser, afin que nous ayons quelque chose de mieux à la mi-saison et à la fin de l’année."

Y a-t-il encore beaucoup de marge pour demain ? Pas vraiment à en croire le Britannique.

"Nous roulons au même niveau que tout le monde. Nous aurons donc le même genre de progrès d’ici demain. On se donne comme tous les autres, je pense. Je serais très choqué si nous nous qualifions mieux que la dernière ligne de la grille."

Williams F1

expand_less