La deuxième pénalité d’Alonso à Miami est ’difficile à accepter’ pour Laurent Rossi

Le PDG d’Alpine regrette que l’équipe n’ait pas eu le temps de faire appel

Recherche

Par Paul Gombeaud

11 mai 2022 - 14:46
La deuxième pénalité d'Alonso à (...)

Le PDG d’Alpine Laurent Rossi regrette que son équipe n’ait pas pu contester la deuxième pénalité reçue après course par Fernando Alonso à Miami.

L’Espagnol recevait une première pénalité de 5 secondes en course pour avoir accroché l’AlphaTauri de Pierre Gasly, et ce après une manœuvre de dépassement bien trop optimiste au virage 1.

Mais le double champion du monde, qui passait la ligne d’arrivée en neuvième position suite à l’application de cette pénalité, en recevait une deuxième de 5 secondes une fois la course terminée.

Alonso coupait la chicane des virages 14 et 15 au 52e tour, ce qui lui a permis de gagner un peu de temps et surtout d’empêcher Mick Schumacher de revenir sur lui grâce au DRS. Il a finalement été classé 11e et a donc perdu les deux points qui lui étaient dans un premier temps attribués.

Si les commissaires ont justifié cette deuxième pénalité grâce à des preuves vidéo, Rossi regrette qu’Alpine F1 n’ait pu faire appel de cette décision.

"C’était très décevant de recevoir cette pénalité après la course pour Fernando, car ça signifie que nous marquons seulement quatre points au lieu de six et nous méritions cette double arrivée dans les points."

"Celle-là est difficile à accepter car Fernando a levé le pied durant ce tour, mais nous n’avons pas été en mesure d’apporter la preuve avant que la décision ne soit entérinée."

"Si nous avions eu la possibilité de nous expliquer, je suis certain que Fernando aurait conservé sa neuvième place."

"Nous irons en Espagne lors de la prochaine course et nous sommes déterminés à y connaître un très bon weekend, afin de démontrer la potentiel réel de notre package."

Alpine F1 Team - Renault

Info Formule 1

Photos

Vidéos