Formule 1

L’erreur stratégique de Mercedes en fin de Grand Prix expliquée

Pourquoi avoir fait rentrer aux stands Hamilton quelques tours avant la fin ?

Recherche

Par A. Combralier

20 novembre 2019 - 17:44
L’erreur stratégique de Mercedes en (...)

James Allison, le directeur technique de Mercedes, n’a pas hésité à qualifier d’idiote la stratégie appliquée à la course de Lewis Hamilton, lors du dernier Grand Prix du Brésil. Un point fut en particulier regretté par Allison : la décision de faire rentrer Lewis Hamilton dans les tout derniers tours de course, pour profiter de la dernière période de voiture de sécurité.

Mercedes avait promis à son pilote qu’il ne perdrait qu’une place, quand ce fut en réalité deux… et Hamilton a dû attaquer pour rattraper ce retard, ce qui a abouti à l’accrochage avec Alexander Albon.

Andrew Shovlin, ingénieur de piste en chef chez Mercedes, a lui aussi apporté son explication sur cet indéniable fiasco stratégique.

« Lors de la première voiture de sécurité, nous avons fait le choix opposé à Max Verstappen. »

« Lors du second relais, nous avons vu que nous avions le même rythme que la Red Bull. Nous étions peut-être un peu plus rapides mais nous ne pouvions pas vraiment mettre Max Verstappen sous pression ; et en faisant le choix opposé au sien, cela nous a ouvert les possibilités pour gagner la course. »

« Donc nous avons vu Max rentrer, et nous avons donc laissé Lewis en piste, lors de la première période de voiture de sécurité ; nous avons donc hérité de la tête de course tout en restant en médiums. »

« Arriver jusqu’à la fin de la course n’était pas très facile, mais selon nos modèles, c’était OK. Le vrai défi, ce serait le restart. Nous avions vu que si nous pouvions survivre au restart, nous aurions pu être en mesure de garder derrière la Red Bull durant le reste de la course. »

Le choc fratricide des Ferrari a ensuite précipité les décisions, et finalement les erreurs chez Mercedes…

« Sebastian Vettel regagnait les stands avec une crevaison qui relâchait beaucoup de débris » poursuit Shovlin.

« Nous pensions qu’il rentrerait jusqu’aux stands ; et c’est alors que la voiture de sécurité a été appelée. Lewis était au virage 12, donc il n’a pas fallu longtemps pour que nous prenions une décision. »

« Ensuite, Lance Stroll a malheureusement été sorti après avoir récolté des débris de la voiture de Sebastian Vettel. Par conséquent la période de voiture de sécurité a été plus longue que ce que nous aurions pensé ; mais malgré tout, au vu de la situation… c’était un vrai pari. »

« Probablement, dans le meilleur des cas, nous aurions retrouvé notre place de départ sur la grille, la 2e place [si l’arrêt s’était bien passé]. Mais avec le recul, ce n’était pas un bon choix. »

« S’il fallait refaire la course, c’est la seule décision que nous aimerions changer. »

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less